13 novembre 2013

Renaud Jean à la fois dirigeant syndical et député

En 1905 face à ceux qui prônaient la supériorité du politique sur le syndical, et à ceux qui prônaient l’inverse, un partage a été construit que Jaurès soutient : indépendance de l’un par rapport à l’autre. Or Renaud Jean a toujours été à la fois dirigeant du syndicat des Paysans-Travailleurs et député ! Il n’était pas un adepte de la Charte d’Amiens qui a sacralisé ce compromis circonstanciel ; il n’était pas davantage un adepte du syndicat comme courroie de transmission du politique que les communistes ont pratiqué. Il... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 novembre 2013

Renaud Jean-Jules Fourrier

Jules Fourrier a été élu député communiste en 1936. Il a refusé le pacte germano-soviétique en 1939, et sous l’effet du désarroi a accepté, un an après, de voter les pleins pouvoirs à Pétain. Il a reconnu cette "grosse erreur" dramatique de sa vie, pas seulement en paroles, mais dans les actes. Sa Résistance dès 1940, l’a conduit en camp de concentration puis à la Libération il a gravité dans les cercles qui donneront le PSU pour rejoindre ensuite la LCR. A la fin de sa vie, il habitait près de chez moi et je l’avais interrogé en 1995... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 21:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2013

Renaud Jean en octobre 1919

Renaud Jean vient de créer un journal avec ses amis du Lot et Garonne, il ne se doute pas que deux mois après, comme pour lui donner raison, il sera élu député communiste. Il témoigne dans cet article de sa volonté de dialogue, de sa passion pour l’histoire et de son optimisme. Oui, en 1919, la vague monte, en 1920 des grèves déferlent en France. JPD Le Travailleur du Samedi 11 Octobre 1919 N° 2 La vague monte Un ami, qui n'est pas encore socialiste, m'écrit : "Vous voulez enlever le capital à la minorité qui la possède et le... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 novembre 2013

Renaud Jean 1927 : A quoi ça sert les élections ?

Dans son journal syndical, La Voix Paysanne du 17 Septembre 1927, Renaud Jean publie cet article à un moment où il est en mauvais termes avec la direction du PCF. D'ailleurs aux élections de 1928, il va perdre son poste de député. JPD. Les élections !! Depuis la mi-juillet, j'ai visité, pour la propagande, une trentaine de localités, dans mon département et dans d'autres. Avant ou après les réunions, dans le train ou l'autobus qui roule à travers nos campagnes, j'ai bavardé avec des centaines d'amis ou d'adversaires. Je pourrai... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 novembre 2013

Renaud Jean 1935 : l'antifasciste

Cette intervention à la Chambre a été reprise dans les Cahiers du bolchévisme. Elle recoupe des tas d'autres déclarations de Renaud Jean pour qui le fascisme a la campagne était un risque insupportable. Son engagement antifascite n'a pas été étranger à sa prise de position hésitante en 1939 quand Hitler et Staline signent le pacte. JPD Pour le Front populaire à la campagneDiscours prononcé à la séance du 11 août 1935 La lutte que nous menons en France contre le fascisme ne nous donnera la victoire que si nous sommes capables de... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2013

A Isabelle Mendès le 5 avril 1940

D'après une lettre à sa femme. JPD Vendredi 5 avril 1940  En ce château de Baillet devenu Centre de Surveillance, notre installation se poursuit ce qui signifie que je m’organise. Tu vas constater, ma Belle, combien mon moral s’améliore quand tu sauras que, tous les matins, je me consacrerai au jardinage. Pour ce faire, j’ai une paire de chaussons avec de magnifiques galoches et rien ne peut remplacer la galoche pour peser sur la bêche. Tu te rends compte, du jardinage ! D’y penser je me sens devenir plus heureux et je veux que... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 21:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 novembre 2013

Lettre à Isabelle le 4 avril 1940

D'après une lettre à sa femme. JPD   Jeudi 4 avril 1940  Qui me reste-t-il ? Dans mon malheur, il ne me reste, que toi ma Belle, mon Isabelle, et toi mon beau, mon Samazan. Hier encore, j'avais un pays ; il me jette en prison. J'avais un parti ; il s'écrie à mon encontre : "trahison". Sans eux à mes côtés, je vais à nouveau, pour tenter de me sauver, écrire mon présent. A nouveau, puisque une guerre, la première à porter le nom de "mondiale", me poussa autrefois à prendre un crayon et un carnet. Entre les années... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 21:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 novembre 2013

Uns histoire comique par Renaud Jean

D'après une lettre de Renaud Jean à sa femme. JPD Version en occitan en cliquant ici Mercredi 12 juin  Aujourd'hui ma bien chère Belle, je vais tuer mon temps à transcrire une histoire drôle en patois. Je n’ai pas choisi du Marius et Olive ou toute autre histoire salée (par exemple leï traversat) mais le récit d'un simple pêcheur toulousain. Si tu pouvais recevoir cet écrit - mais qui sais où tu es en ce moment ? - tu reconnaîtrais l’esprit des comiques du début de notre mariage, l’esprit d’un music-hall jouant des vertus... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 21:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 novembre 2013

Renaud Jean et l’occitan

Je ne souviens pas si à l’important colloque sur Renaud Jean, le mot occitan a été prononcé. Le député communiste de 1920 parlait parfaitement la langue d’oc et dans un document peu ordinaire, j’ai découvert il y a longtemps qu’il lui arrivait de l’écrire. Le 12 juin 1940 il était prisonnier à l’île d’Yeu, désespéré, et il tentait de survivre en écrivant chaque jour à sa femme (d'où mon livre épuisé : Ma bien chère Belle). (Belle pour Isabelle) Ce jour là il décida de transcrire en occitan une histoire classique. Son écriture n’est... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 21:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2013

Vaillant-Couturier présente Renaud Jean en 1937

Le 18 août 1937 L’Humanité consacre une page aux 50 ans de Renaud Jean. C’était le début du culte de la personnalité qui comme toute chose avait deux faces. Le culte de la personnalité dirigeante (Thorez) et le culte de personnalité momifié (Cachin, Renaud Jean…). Il fallait corseter de bandelettes les ancêtres pour qu’ils fassent le moins d’ombre possible aux intouchables. Voici un des textes présentés. JPD  Le paysan qui a fait la guerre  C’est à la fois comme militant et comme ancien combattant que je salue ici Renaud... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]