lettre marty 1950 blog

Comme toutes les lettres conservées par Renaud Jean ces deux là sont importantes. Marty relance le mythe des mutins de la Mer Noire et se rappelle subitement au bon souvenir de Renaud Jean car il sait qu'en principe, ils vont se croiser le mois suivantaux 30 ans du PCF. Il mentionne un texte de Renaud Jean. Celui-ci lui répond (on n'a pas cette lettre) et Marty ajoute des précisions.

 

Assemblée nationale

République française

Paris le 16 novembre 1950

Camarade Renaud Jean

Conseiller général

Samazan (Lot-et-Garonne)

Mon cher camarade,

Je viens de m’apercevoir que je ne t’ai pas envoyé mon ouvrage « La Révolte de la Mer Noire », sorti voici un an.

Je m’empresse de réparer cet oubli en te priant très vivement de m’en excuser. C’est un détail technique qui en est la cause. Je le l’envoie par le même courrier.

Je n’oublie pas que tu as écrit le meilleur article sur l’énorme répercussion de la Révolte de la Mer Noire en France, lorsque vous l’avez apprise, en 1919.

J’espère avoir l’occasion de te voir à l’occasion des journées du 30 ème anniversaire de notre parti, fin décembre, et je t’envoie, à toi et à ta femme mes meilleurs sentiments.

André Marty député de Paris

P.S. J’espère que tu as reçu à l’époque, début 1949, la brochure « Les Heures glorieuses de la mer noire ».

 

 

Assemblée nationale

Paris le 29 novembre 1950

Camarade Renaud Jean

Conseiller général

Samazan (Lot-et-Garonne)

Mon cher camarade,

 

J’ai bien reçu ta lettre du 24 courant.

L’article auquel je fais allusion était dans la préface que tu as faite pour la deuxième édition de la Révolte de la Mer Noire.

Je n’ai cité que ce passage, parce que le reste évoquait la situation en Union soviétique, qui, depuis, a beaucoup changé.

Je crois me rappeler aussi que tu as écrit le même article dans « L’Humanité » de 1922, quand elle menait campagne pour ma libération. Malheureusement, je n’ai plus mes archives avec moi, et j’en souffre beaucoup. Je ne sais pas si je les reverrais un jour.

Ce jour-là je te dirai exactement dans quel numéro.

C’est te dire que je n’ai jamais oublié ce que tu avais si bien exprimé, et qui m’avait directement touché.

Au moment où nous allons fêter le 30 ème anniversaire du parti, je crois que l’article sera utile à rappeler.

Merci des informations que tu me donnes sur ton activité.

Mon bion souvenir à ta femme.

Fraternellement André Marty