zapatisme

 

 

 zapatistes

 En reprenant ce travail pour le mettre sur le blog je suis sidéré par l'évolution du Mexique où des espoirts démocratiques existaient hier et ont très largement disparus aujourdh'ui. JP Damaggio

 

Jean-Paul Damaggio, Un pingouin dans la forêt Lacandona

Août 2005

 Supplément au journal Point Gauche ! n°82

Introduction

  

Pour mille et une raisons différentes, je tente de suivre au quotidien l’actualité des Amériques. Voici un an, j’ai commencé la diffusion en direction de quelques amis, d’une chronique hebdomadaire sur la question. Le Mexique y trouva sa place par deux des textes qui concernèrent le combat des Zapatistes (elles terminent ce petit livre).

 

Les vacances aidant, j’en ai profité pour étudier le tournant de l’EZLN présenté à partir de la septième déclaration (la sexta) en vue « d’une autre campagne ». Pendant que le journal Libération publiait en France le roman que Marcos signa avec Paco Ignacio Taïbo II, la forêt Lacandona devenait le lieu d’un nouveau type de réunions qui suscitèrent au Mexique un débat de tous les instants. Mes sources d’informations sont  L’Universal www.el-universal.com.mx (Paco Ignacio Taïbo I y tient une chronique quotidienne depuis plus de dix ans !) La Jornada www.jornada.unam.mx, et deux sites internet : Rebeldia www.revistarebeldia.org (site au service des Zapatistes) et Rebelion www.rebelion/org (site pour la rébélion en général).

 

Tout d’abord, voici un mot sur la métaphore qu’employa Marcos pour présenter la situation et que j’ai fait connaître ainsi dès sa parution le 27 juillet 2005 (d’où la photo de Marcos en première page).