"Asturias, Octubre 1934" Paco Ignacio Taibo II

 

Je ne vais pouvoir commencer à lire le nouveau bouquin de Paco Ignacio Taibo II qu'à partir du 15 janvier. Il n'existe pour le moment qu'en espagnol.

Comme il l'explique dans le document vidéo (en espagnol) Paco est à la fois un enfant du 68 mexicain mais tout autant d'un événement qu'il n'a pas vécu, la révolution d'octobre 1934 aux Asturies, révolution qui a ensuite été un peu masquée par la guerre d'Espagne qui va débuter en 1936.

 C'est l'histoire de sa famille et ce n'est sans doute pas un hasard si la grande rencontre du roman noir en Espagne a lieu à Gijon.

 Dans ce livre, lui qui a toujours mis au cœur de son travail des héros individuels, il fait le pari d'y placer la classe ouvrière d'Asturies. Je suis curieux de lire le résultat.  Voici des années, le jeune Paco a cherché de manière obsessionnelle tous les témoignages vivants possibles (200) sur cette révolution de 14 jours où Franco a fait ses armes de grand dirigeant de la répression. Et a publié ce travail. Mais il y manquait la littérature.

 Ce livre ne vise pas à apporter des connaissances nouvelles sur la question mais cherche, par la façon de la raconter, de lui donner une nouvelle vie. Comment mettre en musique 300 personnages ? Il lui a fallu presque 700 pages !

Comment faire que ces 300 personnages n'en forme qu'un, une classe ouvrière dont nulle part ailleurs on n'a connu d'équivalent ?

Pourquoi pas d'équivalent ? Car il s'est agi là d'une union sincère et mobilisatrice d'un courant anarchiste et d'un courant socialiste à un moment où il fallait riposter au fascisme qui n'était pas au pouvoir qu'en Italie et en Allemagne mais aussi dans toute l'Europe centrale.

 Ce livre est une réécriture d'un livre précédent de Paco, une réécriture qu'il s'est imposé malgré les nombreux autres projets qu'il avait en tête.

 Le Mexique c'est aussi Paco et tant d'autres. Jean Paul Damaggio