P1160654

DEssin de Rosendo Li : Oswaldo Guayasamin

Je reprends ici un travail réalisé au sujet de la révolte qui secoua l'Equateur le 22 janvier 2000. Que s'est-il passé depuis ?

Lé révolte avait eu lieu à l'initiative de la CONAIE l'organisation indienne qui unissait les communautés. Le site en espagnol : ICI

 Sans prétendre faire le détail de ce qui s'est passé depuis je souhaite pointer deux éléments :

1 ) En 2005 un nouveau soulèvement chassa le président et depuis 2006 Rafael Correa dirige le pays en pratiquant une politique de gauche. Le soulèvement d'alors fut un soulèvement urbain et non rural, un soulèvement de diverses couches sociales mais sans les Indiens. Il s'est agi d'un tournant.

2 ) Ce tournant tient à la marginalisation du monde agricole. Avec Correa le principe cher aux constructeurs de l'URSS, "l'industrialisation comme source de développement" a pris le dessus pour avoir de quoi redistribuer au peuple. L'Equateur est le symbole de beaucoup de phénomènes et celui que je mentionne ici, la marginalisation agricole, concerne l'Amérique latine en général. En 1994 l'apparition de l'EZLN, la place centrale alors du Mouvements de sans terre au Brésil et d'autres phénomènes à la fois indiens et agricoles étaient au cœur de l'actualité. En quinze ans, la page est tournée dans tous les Amériques.

 La marginalisation du monde agricole n'est pas seulement un phénomène économique. Il entraîne des problèmes culturels, sociaux, religieux qui peuvent déboucher aussi bien sur le crime organisé que sur l'urbanisation folle.

 Mais restons-en là pour revenir au 22 janvier 2000. Jean-Paul Damaggio

Equateur_le_22_janvier_2000