Sur ce blog nous sommes depuis longtemps des admirateurs de Marcel Trillat.Pour mille et une raisons. Nous reprenons donc son poème. Bonne forme Marcel. JPD

 

Vous aviez pour combattre la bêtise humaine

comme arme, des crayons, des mots et des dessins,

et celle de l'humour pour terrasser la haine,

et celle de l'amour contre les assassins.

 

La Liberté guidait vos pas

et nous ne vous oublierons pas. .

 

Vous ne courbiez l'échine devant rien ni personne,

surtout pas les puissants qui voudraient nous forcer,

à ne pas discuter les ordres qu'ils nous donnent,

et à marcher toujours à leurs pas cadencés.

 

La Liberté guidait vos pas

et nous ne vous oublierons pas.

 

Vous ne supportiez pas les bigots fanatiques

qui mettraient à genou l'humanité entière,

devant chaque verset de leur bibles antiques

et devant leurs idoles si on les laissait faire.

 

La Liberté guidait vos pas

et nous ne vous oublierons pas.

 

Vous n'aviez qu'une loi et qu'une religion,

qu'une seule raison de sacrifier sa vie,

la défense de la liberté d'expression

contre tous les apôtres de l'ordre établi.

 

La Liberté guidait vos pas

et nous ne vous oublierons pas.

 

Une fois par semaine dans Charlie Hebdo,

à grands éclats de rire vous les narguiez sans peur,

et plus ils menaçaient de vous faire la peau,

plus ça vous inspirait de nouveaux bras d'honneur.

 

La Liberté guidait vos pas

et nous ne vous oublierons pas.

 

Les barbares croyaient à coup de mitraillette,

faire taire à jamais enfin Charlie Hebdo.

Ils ont fait des martyrs qui se paieront leur tête,

jusqu'à la fin des temps, du fond de leurs tombeaux.

 

Leur liberté guide nos pas,

la barbarie ne passera pas.

Marcel TRILLAT (Journaliste).