Si Louis Taupiac joua un grand rôle pour faire connaître Fermat à Beaumont-de-Lomagne, il faut ajouter deux noms tout aussi importants. Le scientifique Théodore Despeyroux né en 1815 à Beaumont de Lomagne (3 ans avant Taupiac) et décédé dans sa ferme à Faudoas d'un accident de voiture en 1883 (son décès a été annoncé y compris dans le journal national Le Temps[1]), et Jules Frayssinet qui a beaucoup écrit dans la Revue de Gascogne[2]. Jules est le père de Marc Frayssinet (1871-1949) futur maire de Beaumont. A la naissance de ce dernier le 8 avril 1871, Jules est noté comme négociant et propriétaire de 37 ans, habitant Fleurance (Gers) et c'est dans la maison du grand-père maternel, rue de la Place, que l'enfant est venu au monde. La mère est Dame Jeanne Berthe Elisableth Gasquet, 30 ans sans profession qui est aussi domiciliée à Fleurance.

Notons qu'entre Jules et Théodore il y a un point de désaccord au sujet de la statue de Fermat : Jules souhaite que la souscription soit populaire tandis que Théodore est prêt à apporter toute la somme.

Jean-Paul Damaggio

Pour accéder à deux textes de Frayssinet (1878 et 1882) cliquez sur le lien : Jules_Frayssinet_et_Fermat



[1]  Le Temps 9 août 1883 : "M. Despeyrous, professeur honoraire à la Faculté des sciences de Toulouse, vient de mourir à la suite d'un accident de voiture qui lui est arrivé à Beaumont-de-Lomagne (Tarn-et-Garonne). M. Despeyrous était un savant distingué; c'est avec une somme Importante fournie par lui qu'avait été élevée l'an dernier à Beaumont la statue de l'illustre algébriste Fermat, sculptée par Falguière."

[2] 1876 Revue de Gascogne Il rend-compte du catalogue de la bibliothèque du comte de Lurde.

1875 : Il rend compte du livre sur Notre-dame de Lorm paroisse de Castelferrus par l'abbé Perducet

Il évoque : La ville de Beaumont avec le prince de conti et le pigeonnier de Toureil

1878 : Il évoque Les grands jours à Fleurance en 1542

Etc.