A la réunion de Larrazet nous avons discuté des projets locaux de la commune et en particulier du devenir des bâtiments de l'ancienne maison de retraite.

Des projets ont existé mais les vicissitudes de la  vie intercommunale font que c'est au point mort.

Nous avions cru qu'il y avait un lien avec la Maison de santé (MSP) en discussion sur Beaumont. En fait non, cette MSP elle aussi subit les vicissitudes de la vie intercommunale avec un projet cependant présenté comme avancé puisqu'il s'agit de chercher le terrain d'implantation.

Sauf que côté Conseil général je n'ai vu aucun délibération sur le sujet et quand on sait le temps qu'il faut entre la première délibération et la réalisation je maintiens que cette MSP est plus de l'ordre de l'effet d'annonce que d'autre chose.

Dans la discussion nous avons appris qu'à Montech ce sont des médecins qui se sont auto-organisés pour construire un tel projet. Il paraît en effet normal que des travailleurs en libéral n'attendent pas le soutien de l'argent public pour de tels projets même si, comme pour les zones d'activité les autorités politiques doivent jouer un rôle incitatif.

Pour Beaumont c'est donc tout le contraire. Des médecins n'ont jamais fait la demande d'une telle MSP mais les politiques poussent dans ce sens ! Comme souvent, pour un élu l'action c'est de courir derrière des subventions et puisqu'il y a des aides pour les MSPs alors en avant sur ce dossier.

L'idée des MSPs c'est d'aider à combattre le désert médical or à Beaumont avec un médecin pour 600 habitants nous sommes loin de la norme désert médical (un médecin pour 2000 habitants) donc nous maintenons que le débat public devrait se poursuivre sur son lieu d'implantation, mieux qui nous paraissent dictés plus par la proximité des autorités que par le besoin lui-même.

Car quand on est à Larrazet où va-t-on chez le généraliste ? Larrazet qui a par ailleurs une maison de retraite. Quand je pense au rapport entre Montricoux (première MSP du Tarn et Garonne) et Nègrepelisse je constate que le choix de Montricoux correspond plus au choix de Larrazet dans le secteur de Beaumont. Car une MSP ce n'est pas pour donner un coup de pouce à l'existant mais bien pour lancer une activité nouvelle.

 De là, la discussion à bâtons rompus a dévié sur le fonctionnement intercommunal. Car en effet l'intercommunalité peut avoir demain deux conseillers généraux sur son secteur si son actuel président est réélu avec l'aide d'un électorat extérieur à la dite intercommunalité ! Mais cette intercommunalité devrait être à nouveau redessinée suivant l'évolution des lois qui s'annoncent.

 Le maire présent qui a permis sur tous les points d'apporter son expérience est un grand défenseur du principe communal que les autorités veulent mettre à mal par des voies détournées en étranglant l'institution au profit des intercommunalités.

 Par exemple a été évoquée la création de la salle des fêtes de Fajolles ou la construction de nouvelles mairies là où l'utilité n'est pas évidente. Une fois de plus, de telles constructions correspondent-elles à un besoin exprimé par la population ou aux volontés nées du côté des autorités ? Saint-Aignan n'a plus d'école, plus de commerces et vient de perdre son bureau de poste au moment où on assiste à la construction d'une nouvelle mairie. Que va-t-on faire de l'ancienne qui nous semblait adaptée aux besoins existants ?

 A une autre échelle on a assisté en Auvergne à l'inauguration du nouveau siège du Conseil régional au moment où on apprenait sa disparition ! Quand la valse des réformes territoriales prendra-t-elle fin ? Le jour de l'épuisement de la démocratie ?

 Et enfin en prévision d'un film qui sera projeté vendredi soir la discussion s'est porté sur les questions d'alimentation. Gabrielle Wiehn Noby défend le système d'une coopérative alsacienne nouvelle qui, construite sur la base d'un supermarché ordinaire rassemble en fait les produits d'agriculteurs locaux qui ne sont pas nécessairement bio. Il s'agit de faire en sorte que le circuit court ne soit pas seulement le marché hebdomadaire qui a de multiples contraintes.

De là quelques mots au sujet du barrage de Sivens et aux conséquences du dossier sur la crispation de tout débat agricole.

http://viedelabrochure.canalblog.com/archives/2015/02/01/31443063.html

http://viedelabrochure.canalblog.com/archives/2014/10/27/30845601.html

http://viedelabrochure.canalblog.com/archives/2014/11/23/31011876.html

 Ce dernier lien nous renvoie vers Larrazet et dès les élections passées je reviendrai sur le cas de Sivens où la manipulation généralisée a fonctionné à plein régime.

 Ce débat sur l'alimentation nous a renvoyé à l'écart ou absence d'écart ville/campagne sur ce point. Mes parents étaient maraîchers et continuent de consommer leur propre légumes mais ce fait est rare. A suivre.

 Jean-Paul Damaggio