Le Beaumontois Louis Taupiac, après les premiers efforts de Delpeyroux pour retrouver les textes de Fermat a beaucoup travaillé à rassembler les documents sur la vie locale de Fermat. Il a fini par publier ses recherches, avec les documents joints, pour la revue de la Société archéologique du Tarn et Garonne en 1879. Je reprends ici cette publication pour lui donner un peu de notoriété, dans le cadre d'une préparation d'une modeste biographie de Louis Taupiac et pour rappeler les mérites des authentiques chercheurs locaux.

FERMAT_par_Taupiac

Jean-Paul Damaggio

 

PS : Puisque Samedi il sera question de Fermat à Beaumont je reprends aussi cet article de La Dépêche.

"Selon Simon Singh, écrivain et scientifique britannique, la science est trop sérieuse pour la confier aux seuls scientifiques. En vertu de quoi il s'est spécialisé dans la vulgarisation de sujets mathématiques et scientifiques. Plus c'est compliqué, plus il aime démonter les machines pour comprendre comment elles marchent. On en a un exemple avec son passionnant ouvrage sur le théorème de Fermat dont il a narré l'extraordinaire odyssée dans son best-seller «Le Dernier Théorème de Fermat». Mais cela ne lui a pas suffi. Il a également écrit «Histoire des codes secrets» au sous-titre explicite, «De l'Egypte des pharaons à l'ordinateur quantique». Un livre passionnant où il a montré l'extraordinaire inventivité des fabricants de codes secrets et celle des savants géniaux qui les ont, au cours des siècles, décryptés. Puis il s'est attaqué au big-bang dont il a écrit le roman en 2005. Et le voilà qui, en 2013, s'en prend à la célèbre série télévisuelle, «Les Simpson». Il ne faut pas se fier à l'allure pataude de Bart, Homer ou Ned. Leurs discussions sur l'infini, sur les équations différentielles ou encore sur les particules, les démonstrations au tableau noir d'Homer Simpson contiennent, selon le docteur Singh, plus de mathématiques savantes que ne le soupçonne généralement le public. On peut facilement expliquer cela lorsqu'on sait que plusieurs des scénaristes des «Simpson» sont des savants de haut niveau. Comment s'étonner, dès lors, de la présence récurrente des mathématiques dans la série? Cette permanence est de nature, selon Simon Singh, à encourager les amoureux des maths à persévérer et tout à fait apte à séduire ceux qui pensent que les mathématiques ne sont pas pour eux.

C'est ce diable d'homme qui sera à la maison Fermat, samedi à 10 heures, pour partager avec le public, qu'on espère nombreux, son enthousiasme et ses convictions. Superbe rencontre en perspective !é

Renseignements et réservations au 05 63 02 22 43 ou sur www.fermat-science.com

La Dépêche du Midi