nestora2

 

 Salgado Nestora n'aura pas les honneurs des médias et comme la romancière, pourtant fabuleuse Elena Poniatowska, non plus, ce témoignage sur l'humanisme moderne va passer inaperçu. Mais j'ai le Mexique au cœur alors j'ai pris quelques minutes pour ce détour. Excusez la traduction un peu trop rapide qui ne rend pas le talent de l'auteur. Article repris bien sûr de la Jornada. JPD

 Salgado Nestora

Elena Poniatowska

Comme de nombreux mexicains, la jeune Nestora Salgado, de 20 ans, émigra de son Etat du Guerrero pour les Etats Unis afin d'avoir de meilleures conditions de vie et d'échapper avec ses trois filles à un mari frappeur. En 1991, dans le Nord, la jeune mère a effectué des travaux domestique et alla de l'avant avec ses filles Zayra Crystal, Ruby et Grisel. En persévérant, comme tous ceux qui croient en leurs rêves, Nestora a obtenu la nationalité nord-américaine, a cessée d'avoir des soucis d'argent, et divorça du frappeur mexicain puis trouva un homme amoureux d'elle, Jose Luis Avila. Leurs filles grandirent en bonne santé et allaient à l'école, par opposition à des milliers d'enfants au Mexique qui travaillent pour aider leurs parents.

Quand elle a senti que tout allait bien, elle décida qu'il était juste qu'Olinalá au Guerrero, tout aille bien aussi. Nestora avait bénéficié d'une belle vie et pensa que les gens de son village méritaient la même chose. Deux fois l'an elle retournait vers son peuple. Nestora apportait nourriture et vêtements non seulement pour sa famille (15 frères, cousins et neveux), mais pour un grand nombre d'habitants du Guerrero. Chaque année qui passait, la situation empirait jusqu'à ce qu'elle découvre que la ville était contrôlée par le crime et le trafic de drogue.

A voir l'injustice et les conditions de pauvreté et d'abandon de son peuple, elle s'est proposée de le défendre et de marcher aux côtés de ses compatriotes abandonnés par les autorités qui ne méritaient pas ça. Sa force et sa personnalité écrasante a captivé tout le monde.

Assiégé par les crimes et abus de pouvoir, en plus de la pauvreté, de la criminalité, la corruption, et le trafic de drogue, Olinalá a profité de la bonne volonté de Nestora, prête à défendre leurs droits. La meilleure manière d'aider la conduisit à rejoindre la police de la communauté indigène, qui l'a choisi comme commandante de la région. Belle commandante avec ses yeux bien maquillés et ses grosses boucles d'oreilles sous la casquette noire et sa chemise vert olive, un élément de l'uniforme quelle féminisait !

Plutôt que de retourner au confort de sa vie aux États-Unis, elle a accepté le poste et les pauvres la remercièrent.

La police communautaire est appuyée par la Constitution de l'Etat de Guerrero et la Constitution politique des États-Unis mexicains. Les gens ont commencé à appeler la Commandante tous les jours, pour son activité extraordinaire. Les meurtres et la criminalité ont baissé de 90 %. Très vite, Nestora, forte et déterminée, se dédia à poursuivre et à punir le gang des Rouges, qui ont commis toutes sortes d'exactions et d'atrocités contre les villageois. Ses 10 mois à la tête de la police communautaire ont été - selon beaucoup de gens - une respiration et une espérance.

Nestora arrêta un maire, Armando Patrón Jimenez et ses complices qui avaient volé du bétail et qui avaient déjà tué le propriétaire des vaches. Les amis d'Armando Patrón accusèrent Nestora de l'avoir séquestré et pour cause de cette accusation de crime, la commandante a été arrêté en compagnie de 30 policiers de la communauté. Au niveau fédéral, Nestora a été blanchi des accusations d'enlèvement et de la délinquance organisée, cependant, elle dut faire face à des procès sur les accusations dans l'Etat de Guerrero.

Parmi les curiosités de sa détention - sans mandat du gouvernement fédéral - la police fédérale a envoyé Nestora à Nayarit, comme s'il n'y avait pas de prison dans le Guerrero.

L'année de son incarcération, le PGR, au courant des irrégularités de son arrestation, a retiré l'accusation d'enlèvement, mais bien que le nouveau gouverneur de Guerrero, Rogelio Ortega, se soit manifesté en faveur de sa libération, le procureur de Justice de Guerrero, Miguel Angel Godinez Muñoz, n'a pas autorisé sa libération.

Nestora Salgado est couverte par la Convention 169 de l'OIT.

Beaucoup d'entre nous ont défendu Nestora, et nous nous sommes préoccupés de son état de santé à la suite de sa grève de la faim dans la prison El Rincón, à Nayarit, qui a débuté le 5 mai 2015. Isolée des autres prisonniers, ses trois filles disent qu'elle n'avait pas de médicaments et pas d'eau potable.

Selon Jenaro Villamil, ce qui se passe maintenant au Guerrero rend fou n'importe qui.

Il faut rappeler que précédemment à Olinalá, on fabriquait des petites boîtes, peintes à la main, parfumées de linaloe, un arbre presque disparu dans le secteur. Beaucoup de maisons dans le village étaient peintes en couleur comme les célèbres boîtes. Ojalá ! qu'il revienne le temps où on gravera des fleurs sur le bois et, surtout, j'espère qu'on rende justice à Nestora Salgado, la plus précieuse des "boîtes" dans le Guerrero qui est maintenant devenu une grande boîte de corruption, aujourd'hui entre les mains des tueurs à gages, des trafiquants de drogue et des dirigeants complices de la criminalité organisée, comme le sont José Luis Abarca et los Ángeles Pineda, qui, au lieu de bijoux et de magasins de subsistance, devraient penser à tant d'innocents aujourd'hui disparus dans une tranchée.