Beaurepaire-Froment avait une obsession : défendre le Midi et il le faisait toutes les semaines dans Le Midi socialiste de 1910 à 1914. Le 24 mai 1911 il décide de démontrer que Balzac comme Zola était un Occitan. Il reprendra cette idée un peu plus tard dans la Revue Hebdomaire à cause d'autres circonstances. C'est le début du texte ci-dessous. Pour le reste c'est le même article que vous avez en pièce jointe. Jean-Paul Damaggio

 24_mai_1911_Bazac_occitan

 

 

"Revue Hebdomadaire : La Race de Balzac

Balzac est toujours d'actualité, puisqu'il est immortel. Mais depuis deux ou trois ans on en parle plus fréquemment dans la vie au jour le jour, par suite des vicissitudes du monument qu'on lui doit élever. De monument, certes, Balzac n'en a pas besoin pour demeurer dans la mémoire des hommes Son œuvre est encore plus durable que le bronze : exegit monumentum aere perennius.

La question du monument de Balzac traîne depuis des années. On se rappelle les débats de la société des Gens de lettres avec Rodin, qu'elle avait chargé d'exécuter la statue de l'auteur de la Comédie humaine. Lorsque le maître sculpteur livra son œuvre, la société des Gens de lettres n'en voulut pas, et c'est Falguière qui fut chargé de faire le monument. Or, Falguière mourut avant la fin du travail, et c'est Paul Dubois qui le termina.

Le monument achevé, on devait le dresser au Palais-Royal. Mais l'emplacement primitivement désigné était occupé par la station du Métropolitain. Nos édiles, qui ne sont pas ennemis du grotesque, trouvèrent que la place du Palais Royal ou le terre-plein contigu du Théâtre-Français n'étaient pas assez larges. Il y avait encore, faisant suite, le carrefour de la rue Saint-Honoré, de la rue de Richelieu et de l'avenue de l'Opéra, où l'on pouvait fort bien établir un rond-point.

Mais il a fallu aller énormément plus loin ; on a décidé, paraît-il, d'élever le monument de Balzac à l'avenue de Friedland. Il faut toutefois de longs pourparlers, de longues enquêtes, dans notre pays qui se croit si spirituel, si malin, et qui est cependant si routinier et formaliste. Je veux espérer qu'il y aura encore quelque obstacle à l'inauguration du monument de Balzac."