la musicienne 2

la musicienne 1

 

Le 26 juillet dans l'église Saint-Pierre un concert à 13 h. Personne sur la scène, tout vient des galeries. Impressionnant. On comprend mieux le recueillement qu'impose cette musique qui n'a pas besoin du soutien de la technologie. Il s'agit d'un duel : d'un côté toute la sophistication de l'orgue et de l'autre la simplicité du cornet à bouquin.

Cornet à bouquin : "Certains hasardent à faire remonter ses origines à l'olifant, taillé dans une défense d'éléphant, ou au shophar, taillé dans une corne de bouc. Le cornet à bouquin est un instrument généralement en bois qui se joue grâce à une embouchure (corne, en ivoire ou en bois), ce qui le classe dans la famille des cuivres. L'étymologie pour bouquin de l'italien bocca (bouche) pour embouchure est souvent invoquée. Le cornet à bouquin est fabriqué à partir de deux planches creusées à la gouge puis collées, suivant une forme conique et courbe, le tout recouvert de parchemin ou de cuir, et percé de sept trous, six devant, un derrière." (Wikipédia).

 A la fin grâce à l'ami Daniel et l'aimable complicité de la musicienne qui était descendu des hauteurs de la galerie, nous avons pu voir cet instrument si peu connu. Un instrument en bois qui fait partie… des cuivres. J-P Damaggio