carvalho

Il existe le verre à moitié plein cher à l’optimiste, et le verre à moitié vide au cœur du bonheur du pessimiste.

Pour régler la question, Gramsci a repris à Romain Rolland la fameuse alliance entre l’optimisme de la volonté allié au pessimisme de l’intelligence. A moins que la phrase soit l’inverse : d’abord le pessimisme de l’intelligence tempéré par l’optimisme de la volonté.

Quand pendant des années son parti communiste lui a expliqué qu’à la rentrée Franco allait tomber et que la rentrée passée il était toujours là, il a sans doute préféré substituer à la volonté, la lucidité.

Rien n’est plus difficile que d’évoquer la lucidité.

MVM est un poète et par fidélité restera poète jusqu’à ses derniers jours mais il constate qu’à vouloir s’adresser au peuple, d’autres chemins s’imposent… dont le polar. Mais peut-on avoir raison contre le parti ? Peut-on avoir raison contre la lucidité ?

Quiconque ne peut être juge et partie ! Et surtout par le parti !

MVM obtiendra le prix Planeta (notre Goncourt) pour un polar (fait exceptionnel). Les lecteurs seront sa lucidité ! Pourquoi l’intelligence rendrait pessimiste ? Parce qu’à étudier la vie on constate que les Puissants gagnent toujours ? JPD