christian-astruc_a1f756bf9bEntre l’enclume Barèges et le marteau Baylet, Christian Astruc va-t-il se faire écraser ?

Il a sur Barèges un gros avantage : il connait l’institution depuis des décennies où elle n' arrive que depuis mars.

Il a sur Baylet un gros avantage : il connait parfaitement bien ses méthodes. Par exemple, pour Baylet, une majorité Bayet-Barèges ce n’est pas une majorité hétéroclite comme celle de Christian Astruc !

Le journaliste de La Dépêche apporte toutes les précisions sur le vote à bulletin secret de sa minorité :

« Où sont donc les six autres voix [en plus des 7 radicaux] opposées à la gestion du président ? Il faut chercher du côté du groupe des non inscrits de Brigitte Barèges qui en compte 11. De toute évidence ; il a manqué au moins deux voix au maire de Montauban pour réussir son coup pourtant pas improvisé… Et il est également clair que les quatre élus socialistes n’ont pas voté la même chose, l’un d’entre eux accordant même la confiance au président sortant… »

Comme la dite minorité a eu 13 voix pour aller de 7 à 13 il faut 5 voix donc dans son groupe Barèges a perdu 6 voix et non 2 ! A moins que des membres du groupe Astruc aient manqué à l'appel ce qui n'est pas mentionné. Puis, incroyable, des socialistes ont refusé de voter avec Barèges ! Comment comprendre cette alliance surprise Baylet-Barèges ?

1 ) Barèges a découvert qu’Astruc ne serait pas sa marionnette préférée et, peu habituée à ce qu’on lui résiste, elle peut tout casser comme un enfant en colère.

2 ) Baylet a découvert avec les Régionales que Valérie Rabault ne serait pas sa marionnette préférée. Il a bien été obligé de prendre en n°2 Patrice Garrigues mais ne peut digérer que Rose Velay-Cambon ait pu proposer une liste contre Sylvia Pinel.

 Or que peut-il se passer pour les prochaines municipales à Montauban ? Si la droite revient au pouvoir en 2017, comme toujours depuis des années, elle va mécontenter des électeurs qui pourront élire Valérie Rabault comme maire en 2020. La lutte contre Valérie Rabault pourrait devenir le point de convergence Baylet-Barèges mais pour un temps... Ce n’est pas moi qui fait des plans sur la comète mais les élus…

 Christian Astruc est donc au cœur de tempêtes qui dérangent à la fois Barèges et Baylet, deux féodaux prêts à signer une trêve pour se partager le département, en attendant de relancer la guerre à la prochaine occasion. Il est frappant de constater comment, d’une élection régionale à l’autre, le paysage politique (ou politicien) change. Dans mon livre sur la baronnie de Baylet je rappelle les FAITS qui montrent comment en 2010 par exemple Baylet va sortir l’artillerie contre Barèges qui a récupéré Deville, l'homme au cœur de la manœuvre pour sceller l’alliance avec Astruc, et aujourd’hui Barèges perd Rabassa au bénéfice du FN avec Baylet qui se fait tout miel ! Les féodaux se donnent la priorité à eux-mêmes : Barèges donne la priorité à Montauban (contre Rabassa), et Baylet à Valence même si Pinel, faute d’avoir eu un point d’ancrage n’est pas à Valence (pour le moment).

 Mais titre La Dépêche, une majorité pour quoi faire ? Pour perdre du temps à voter à bulettin secret ? Ce n'est pas le genre de la maison Baylet. Astruc préfère avancer avec prudence car de toute façon que peut faire de grandiose un département quand l'essentiel, ce sont les questions sociales avec des budgets de plus en plus lourds et des recettes de plus en plus faibles ? La réunion du 20 c'était pour ajuster le budget précédent mis au point par Baylet. Il reste à dessiner le suivant avec une majorité d'opposants aux féodaux. J-P Damaggio