Montech

Quand j'ai appris par la presse que le président de l'intercommunalité de Montech organisait un débat public sur la fusion j'avoue en avoir été étonné. Existe-t-il un autre cas de réunion de ce type dans le département ? J'ai vite compris pourquoi : quatre communes de l'intercommunalité refusent la proposition du préfet.

Donc le député maire de Montech se devait, avant de faire voter son conseil municipal, de défendre le projet du préfet.

Voici le document qui est sur le site de la communauté des communes Garonne Canal : ICI. et qui a servi de présentation au maire.

En bref : avec le Grand Montauban c'est beaucoup plus d'impôts qu'avec Grisolles et Verdun. Et plus subtil, pour les ordures ménagères c'est plus cher à Montauban. Plus subtil car c'est faire oublier que la comparaison n'est pas équitable vu que Montech bénéficie de tarifs privilégiés en échange du fait que la commune accueille la DRIMM.

Je n'ai pas suivi la réunion pour savoir qu'elle était la meilleure solution entre celle du préfet (rejoindre Verdun-Grisolles) ou celle des quatre communes mais pour participer à ce moment de démocratie qui fait contraste avec le fait que de toute façon seul le préfet décide ! Les communes votent mais c'est seulement à titre consultatif.

Même si les conditions de la décision démocratique sont biaisées il y avait une bonne participation et un échange de bons ou mauvais arguments mais un échange qui est allé jusqu'à la contestation radicale de la loi NOTRe cause du problème.

Mais voilà il faut choisir. J'ai tenu à faire remarquer que le préfet a imposé un choix par bloc (c'est toute la communauté qui change d'un bloc) qui redouble le côté anti-démocratique de la loi. Et dans les interventions le fait est apparu clairement : bien sûr que la commune de Monbéqui est plus tournée vers Grisolles et que la commune de Lacourt St Pierre est plus tournée vers Montauban.

Toutes les divisions administratives posent des problèmes mais le gouvernement actuel pousse le bouchon très loin comme on l'a vu dans les découpages des cantons. La commune de St Porquier se retrouvant avec Lafrançaise c'est la démonstration que le préfet n'a aucun souci de la logique sociale, donc quel est son autre souci ? Faire plaisir à tel ou tel féodal ?

Un maire l'a dit simplement : le bassin de vie de sa commune c'est Montauban et pour le reste, la fiscalité et les autres chiffres, on peut leur faire dire tout et rien.

La Grand Montauban est fortement endetté donc pourquoi se jeter dans la gueule du loup ? Un endettement qui est le même pour le Grand Agen ou le Grand Albi.

Quelques arguments sérieux sont échangés. D'autres plus comiques.

Bien sûr la gare de Bressols, l'échangeur de Montech font rêver car ainsi "le développement économique n'est pas illusoire". J'ai juste souri.

Moment comique aussi quand le député maire n'arrive pas à dire le nom de la CTGV "il y a TGV mais ça n'a rien à voir…." Les noms des intercommunalités sont d'un ridicule qui dit bien le ridicule des projets depuis des années, car quand on ne sait pas nommer, on ne sait pas quel est le sens.

Par exemple encore : le député maire a insisté pour qu'on ne confonde pas le Grand Montauban et la ville de Montauban or il voulait dire le Grand Montauban et la COMMUNE de Montauban lui qui pourtant a tenu à rappeler tout le bien qu'il pensait des petites communes.

Enfin, il a été question des transports et du manque de transports collectifs. Il faudrait pour ça une politique départementale qui tarde depuis des années et qui va tarder encore.

Voilà quelques éléments et nous verrons le résultat d'ici le 31 mars quand la nouvelle carte du Tarn et Garonne sera définitive pour entrer en fonction en 2017.

Dans tous les cas, le féodalisme va continuer d'avancer à grand pas.

Jean-Paul Damaggio