porche 1

 

Entre le porche et le cloître il existe une différence majeure : la beauté du cloître était destinée aux moines et celle du porche à tous les habitants.

Face au porche c'est le tympan qui retient l'œil mais Meyer Schapiro ne pouvait s'en tenir là. Quand on se souvient que le sens se cache parfois dans les détails, il a décidé d'écrire plusieurs pages sur un fait difficilement observable : le dessous du linteau qui porte le tympan.

Donc quand vous passez le porche levez les yeux et un sculpture apparaît. Mais pourquoi lui consacrer plusieurs pages ?

Je laisse les curieux le comprendre en lisant le texte. J-P Damaggio

le_linteau (extrait du livre La sculpture à Moissac, Meyer Schapiro, texte écrit en 1929 mais publié en France en 1987).