Revue_de_Gascogne_1898_Momm_ja

 

Momméja n'a jamais cessé de rendre hommage à ses prédécesseurs et avec ce texte sur Bernard de Montfaucon il prouve toute son érudition.

 "Wikipédia :

Bernard de Montfaucon naît le 16 janvier 1655, au château de Soulatgé, petite commune du sud des Corbières, dans l'actuel département de l'Aude et meurt le 21 décembre 1741 à l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés. Il passe ses premières années au château de Roquetaillade, résidence habituelle de sa famille, puis il est envoyé à Limoux en 1772 au collège des pères de la doctrine chrétienne. Ses lectures de Plutarque et de toute une série de livres de la bibliothèque paternelle l'amènent à embrasser la carrière des armes. Il est admis dans le corps des Cadets de Perpignan en 1672, perd son père à la fin de cette même année et doit rester à Roquetaillade jusqu'à l'année suivante (1673), époque à laquelle il entre comme volontaire dans le régiment du Languedoc, commandé par un de ses parents, le marquis d'Hautpoul, et part en Allemagne comme capitaine des grenadiers. Il fait deux campagnes sous les ordres de Turenne, participe à la bataille de Marienthal et tombe malade à Saverne (Alsace). Au cours de sa maladie contagieuse il aurait fait le vœu à Notre-Dame de Marceille, près de Limoux, de donner à sa chapelle la somme de cent livres et de se faire bénédictin si, par son intercession, il revenait dans son pays. Son vœu fut exaucé et il rentra dans sa famille.

Après la mort de son père au château de Roquetaillade, celui de sa mère qui suivit de près son retour le laisse dans l'isolement, et il renonce au monde, prend l'habit de saint Benoît en 1675, au monastère de la Daurade à Toulouse, où il apprend le grec, l'hébreu, le chaldéen, le syriaque et le copte. Il y fait profession l'année suivante, le 13 mai 1676."

 

A partir de cette époque Montfaucon se lance dans des études et publications qui retiennent l'attention de Momméja. La compréhension de l'architecture antique fait des progrès déterminants, surtout avec la publication à partir de 1719 par Bernard de Montfaucon de L'Antiquité expliquée et représentée en figures en 19 volumes, qui présente pour la première fois l'Antiquité grecque et l'Antiquité romaine en commun. C'est durant cette période (1723) qu'il explore le site d'Olympie avec l'archevêque de Corfou.

Bernard de Montfaucon est le fondateur de la paléographie avec la publication, en 1707, de Paleographia Graeca. Il invente le mot « paléographie » qu'il emploie pour la première fois dans une lettre datée du 14 janvier 1708 en lui donnant une signification très large qui englobe à la fois la codicologie et l'étude des écritures livresques.