galapago

Voici un article où les Galapagos servent de "bonne cause" au canal du Panama ! Sous des airs scientifiques il distille un discours bien précis qui n'a rien à voir avec celui d'aujourd'hui, qui tient aux mérites de Darwin. J-P Damaggio

L'Explorateur journal géographique et commercial 1875

 Les îles Galapagos ou îles des Tortues, forment un archipel de l'océan Pacifique à l'ouest de l'Amérique méridionale, sous la ligne équatoriales  à 700 kilomètres de la cote de l'Equateur, situé à 1°, 43' latitude N.. 1°, 25' latitude S. et 90°', 34' à 94°, 22' longitude E.

Le sol de ces îles est d'une nature volcanique ; celles de la partie occidentale ne produisent qu'une très-maigre végétation, mais celles des autres contiennent une terre végétale, qui les rend toutes susceptibles de culture à un degré quelconque .Dans quelques-unes, le sol se montre même assez fertile. Beaucoup de ces îles contiennent de belles forêts. Toutes renferment une grande quantité de tortues. C'est là que sont les tortues les plus puissantes du monde en dimension. On en trouve quelques-unes d'une force telle qu'elles peuvent se mouvoir avec le poids de deux hommes sur leur carapace. Leur pesanteur atteint parfois jusqu'à 200 kilog. dont 100 kilog. de chair. Ces tortues sont de deux espèces : celles de mer qui sont délicieuses et fort estimées, et celles de terre qui sont funestes à la santé. La graisse et les écailles de ces dernières sont fort appréciées, la graisse surtout qui fournit une huile claire et transparente.

Ces îles ont généralement dans leur partie centrale un ou plusieurs cratères et présentent sur leurs flancs de nombreux petits orifices. On n'évalue pas à moins de 2,000 le nombre des bouches de volcans dans cet archipel, éteints depuis des siècles.

Les îles connues faisant partie de l'archipel de Galapagos sont au nombre de vingt-deux ; la plus grande et l'une des moins fertiles est l'île Abemarle, d'une longueur de 25 lieues et d'une largeur moyenne de 6,5 ; les autres principales sont les îles Chatham, Norfolk, Floriana ou Charles, Bondos, Narborough, Cowley, Abington, Hood, Barington, Eure. La seule île habitée est l'île Florianna ou Charles, qui possède de belles plantations de cannes à sucre, de manioc, de patates, de grands bois d'orangers et de bananiers ; on y cultive aussi différents légumes. C'est dans cette île que le gouvernement équatorien avait commencé autrefois à reléguer ses malfaiteurs, qui, aujourd'hui, sont envoyés sur le territoire du Napo.

Les autres îles ne contiennent d'habitations que celles établies temporairement pour y faire la chasse aux bœufs, aux vaches et aux autres animaux sauvages qui y sont en abondance. On fait des cuirs de ces animaux une grande exportation. Ces chasses s'exécutent d'une manière assez curieuse : on débarque, avec des provisions de vivres, les outils nécessaires la confection de tentes et de légères maisons d'habitation dans l'île où l'on veut faire des chasses. On entoure la place où l'on doit former l'habitation d'une ceinture de pieux; on fait de sa tente ou de sa maison une espèce de redoute qu'on fortifie contre la visite des fauves, puis on s'aventure en caravane dans les plaines, dans les vallées, dans les rochers, pour poursuivre les animaux jusque dans leurs refuges et leurs antres. Cette chasse offre des dangers, des périls qui ne sont point sans émotions et parfois donnent lieu à des luttes inconnues en Europe.

Les îles Galapagos sont appelées à un grand avenir. Aujourd'hui déjà les navires baleiniers des mers du sud viennent y faire relâche. Bientôt, à l'ouverture du canal interocéanique, en quelqu'endroit que le percement s'opère, cet archipel deviendra le point de relâche des navires qui le traversent d'un coté ou de l'autre.

En démontrant l'existence dans les îles Galapagos des plus grosses tortues du monde; des grandes chasses qu'on y fait aux bœufs sauvages, et de l'exportation considérable de cuirs d'animaux à laquelle ces chasses donnent lieu, ce petit article a en outre un puissant intérêt d'actualité, en vue surtout de percement de l'isthme de Panama et du Darien ainsi que du canal interocéanique par le Nicaragua, desquels on s'entretient dans les deux hémisphères, et dont la réalisation appellera forcément l'archipel des Galapagos à un brillant et peut-être très prochain avenir. E.G.Y.