migration_ADN

J'ai tapé sur google "indiens et Bible" et en premier je suis tombé sur ce lien : ICI d'où je reprends la carte ci-contre légendée ainsi : L'étude des marqueurs génétiques ADN est compatible avec le récit biblique.

Même en 2016 des Religieux qui défendent l'indéfendable ! Bref comme indiqué dans la Bible, même les Indiens des Amériques sont issus des trois fils de Noé ! Avec même la caution de l'ADN !

L'histoire véritable est bien différente. Après l'arrivée de Colomb aux USA les théologiens se sont aussitôt arrachés les cheveux : comment, après l'apparition sur le mont Ararat d'Adam et Eve, 5000 ans avant le Christ environ, des humains ont-ils pu arriver jusque sur ce continent ? Le Jésuite José de Acosta trouve l'explication publiée dans un livre en 1590 : c'était sans doute les Tribus perdues d'Israël qui marchèrent jusque sur le nouveau territoire par voie de terre. Bartolomé de las Casas se rallie à cette théorie. En 1650 James Ussher, archevêque d'Armagh, se décide à calculer le temps mis par les dites tribus pour rejoindre les Amériques. L'univers humain et animal ayant été créé en 4004 avant J.-C. (d'après lui) les futurs Indiens seraient partis de Palestine en 721 et seraient donc arrivés vers 500 avant J.-C. ; cette thèse resta la règle jusqu'à la fin du XIXème siècle !

Or, tout comme en France au début du XIXème siècle, des découvertes archéologiques semblent indiquer que l'homme et les animaux étaient sur la terre américaine bien avant 500 avant J.-C.

Jusqu'aux années 1920 les découvreurs amateurs d'ossements préhistoriques vont, aux USA, se heurter à la version intellectuelle de José de Acosta, qui a pour nom les Universités Méthodistes ou la prestigieuse Smithsonian. Pas question d'heurter le dogme des 500 avant J.-C. !

A repenser à cette histoire je me dis qu'il nous manque un Musée des idées assassinées. Parce qu'elles finissent par gagner un temps, on oublie que les idées scientifiques ont dû mener des luttes phénoménales contre les dogmes religieux.

Il existe à Carcassonne un Musée de l'Inquisition (auparavant musée de la torture). J'en ai visité un à Lima. Celui de Santillana del mar reste modeste. Ce n'est pas suffisant car la violence la plus féroce des autorités religieuses n'a jamais été physique mais intellectuelle. Alors la lutte continue. J-P Damaggio