12 mai 2016

Simón Rodríguez

Après la naissance étrange de l'enfant abandonné, celui-ci se mit cependant à grandir, et un jour, sous l'effet de la rage, le jeune Simón Carreño décida de s'appeler pour toujours du nom de sa mère (elle était connue autant que son père) et il est devenu Simón Rodríguez ! Comme pour déclarer la guerre à toute l'humanité ! extrait du livre Karl Marx, Sur Bolivar suivi de Bolivar-Bonaparte ? J-P Damaggio et Lettres de Bolivar, Flora Tristan 15 euros, Editions la brochure, 156 pages ISBN 978-2-917154-87-8   ... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mai 2016

Moretti et les enfants

Après avoir revu Habemus Papam un mot sur la scène avec les enfants. Dans la voiture le frère et la sœur sont sur la banquette arrière et la mère téléphone à son amoureux. Le garçon lui demande si elle téléphone à son amoureux mais elle nie. « C’est un collègue ». Alors le garçon trahit sa sœur qui lui a révélé l’existence de cet amoureux et ils se disputent. Pourquoi cette scène qui fait écho au propos du vrai père, le psychanalyste qui doit soigner le pape nouvellement élu et qui indique qu’il est séparé de sa femme... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mai 2016

Rozier, L’Aveyron, la République, l’occitan

En 1993 et 1994 j’ai passé deux étés à étudier le cas Rozier. Je dois remercier René Merle pour son aide et son soutien. En l’offrant aujourd’hui sur internet j’ai la sensation de faire œuvre ethnologique. En 93-94 je pensais encore que, soit du côté mouvement occitan, soit du côté démocrate, Rozier serait une lumière. Mais il était "trop" : trop peuple, trop engagé, trop aveyronnais, trop républicain. Aujourd’hui la page est tournée. Il reste à savoir une chose : il a existé… pour rien. J-P Damaggio rozier
Posté par Livre social à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :