vierge de quito

«Dès le XVIe siècle, Quito est devenu le foyer d'un art baroque puissamment original, marqué d'apports européens complexes (tradition mudéjar, tradition gothique, maniérisme, etc.) métamorphosés au contact de la tradition indienne. Les Franciscains ont joué un rôle directeur dans la création de cet art [...]. Le baroque quiténien a exercé aux XVIIe et XVIIIe siècles une influence profonde sur l'évolution des formes en Amérique latine» .

 Pas besoin d'être savant pour découvrir dans Quito la présence d'un art baroque surprenant. Par contre pour expliquer le phénomène, quelques connaissances que je n'ai pas s'imposent. Je sais que Ximena Carcelén est une des spécialistes de la question et qu'elle explique ainsi le phénomène :

1 ) l'art baroque en Europe fut celui de la contre réforme : face à la rigueur protestante va s'épanouir un art dit baroque.

2 ) la situation spécifique de Quito permet à une part de la population de se servir de l'art baroque pour faire de la contre-conquête ! Comme pour bien des éléments de la religion catholique, on fait semblant de se couler dans le moule et en même temps on le contourne.

3 ) Pourquoi Quito permet cette situation ? Car les Indigènes, contrairement à une image classique ne vont pas totalement se soumettre. Des artistes vont donc garder l'envie de s'immiscer dans l'art ambiant.

 

Ainsi donc cette vierge a des ailes… de Condor.

- Les personnages vont avoir des traits indigènes

- Les costumes sont eux aussi avec des éléments aborigènes.

- le paysage est andin

- on voit des lamas, des cobayes (cuy) y compris sur un tableau représentant la cène.

Trois éléments de cette architecture baroque  : L'Eglise San Francisco (qui a de plus un élément mudejar), la Compagnie de Jésus et la cathédrale.

 

Ci-contre : la photo qu'on donnait pour le billet d'enter au Lusée de San Francisco.

 

J-P Damaggio