spectacle_umberto

Au Chêne noir à 19 H 30, Ecce Eco. Ciao Umberto !

Ils sont trois pour une lecture à la gloire d'Umberto Eco.

Il existe aussi sur le Festival un spectacle à la gloire de Pasolini.

Mais de quel Pasolini ? Et ici, de quel Umberto Eco s'agit-il ?

"Des textes très bien choisis, pleins d'humour et tellement intelligents! Lus avec la voix chaude et grave de François Marthouret et la voix agréable et précise d'Isabelle Etienne, accompagnés formidablement à l'accordéon par Pascal Contet."(1)

Nous sommes au théâtre et il fallait choisir en fonction du lieu mais il fallait aussi choisir en fonction des passions des deux lecteurs.

On sent François Marthouret se régaler à dire des textes lus avec gourmandise. Et Isabelle Etienne ménage tout autant ses effets.

Nous aurons surtout droit au Umberto Eco de Pastiches et Postiches, une part de l'œuvre d'Eco très peu traduite en France. A-t-on traduit par exemple : Comment devenir Chevalier de Malte ? ou Comment manger dans un avion ? (je vais donner ce texte en italien)

Entre chaque lecture l'accordéoniste s'amuse comme les lecteurs.

Une joie immense se dégage de ce moment, une joie où je repense à mon ami d'hier, Noël Arnaud, qui nous rappelait qu'Umberto, en France, fut comme lui, un oulipien membre du collège de Pataphysique.

A la fin, le Bella Ciao à l'accordéon bien sûr et le dernier mot : "Ciao Umberto !".

Jean-Paul Damaggio

(1) Appréciation de Marie-France Durand, que je partage.