contre le viol

C'était du temps de Fujimori, Juan Luis Cipriani archevêque du Pérou, avait donné un coup de pouce au président pour résoudre la prise d'otages à l'ambassade du Japon. Vingt ans déjà ! Et il est toujours là, à faire périodiquement des déclarations incendiaires. Cette fois, il rappelle que les jeunes filles violées le sont par leur faute. Mais oui, "elles sont comme une vitrine" faisant de l'attraction sexuelle "un produit commercial".

Et ensuite il y a des avortements de jeunes filles enceintes !

Une apologie de la violence envers les femmes !

Dans un pays où le viol est un problème social !

marcha-violencia-mujer-Noticia-787173

Des députés de gauche ou même Daniel Salaverry fujimoriste ont dit leur écœurement.

Je ne mentionne ce fait que pour rappeler une des tendances majeures du temps présent : le mépris envers les femmes.

Jean-Paul Damaggio

P.S. Trois femmes viennent d'être assassinée à Trujillo, Pérou. Des opposantes au viol : ICI

P. S. : J'attends la sanction du Pape François.