france fascisme

La_France_berceau_du_fascisme

En cliquant ci-dessus, une polémique de 2014 avec : d'un côté, l'Israélien Zeev Sternhell, pour ceux qui font de la France le berceau du fascisme intellectuel dès la fin du XIXe siècle; de l'autre, Serge Berstein de l'école de Sciences-Po, fidèle à l'héritage de René Rémond, qui fait de la Première Guerre mondiale l'événement fondateur d'un courant éclos dans l'Italie de Mussolini. La publication, au printemps, du livre de Zeev Sternhell « Histoire et Lumières. Changer le monde par la raison» et, aujourd'hui, de «Fascisme français ? La controverse», ouvrage collectif sous la direction de Serge Berstein et Michel Winock, relance le débat.

 Je crois cette question essentielle et je me range du côté de Zeev Sternhell. Je vais même plus loin, considérant que le rôle de Napoléon III a été majeur dans cette naissance d'un fascisme qui va se développer par la confrontation avec les histoires d'autres pays. Je dédie à Serge Berstein le livre que j'ai écrit sur le cas d'Elie Cayla assassiné en 1935[1] par les forces de l'ordre des Croix de Feu. Oui, il n'est pas négligeable de constater que toute l'extrême-droite n'a pas été derrière Pétain pour ne pas être aux côté des Allemands ou sous leurs ordres mais le sens des nuances ne change rien au problème de fond. Pour Cayla, comme pour l'assassin de Jaurès ajoutons que justice n'a pas été faite ! J-P Damaggio

 PS : Sur la même question Le mot de Pierre Assouline.



[1] Moissac 1935, Cayla assassiné, Editions La Brochure, 187 pages, 14 euros