plieux

Comme Dieudonné et d'autres, Renaud Camus est passé de la gauche plus moins radicale à l'extrême-droite radicale plus ou moins. Des parcours étonnants qui témoignent d'un contexte.

L'article en pièce jointe tente des explications peu convaincantes.

Renaud Camus habite à une vingtaine de kilomètres de chez nous dans le Gers au château de Plieux. Un isolement propice à une mutation politique ? Je joins une présentation du Château par La Dépêche. J-P Damaggio

 parcours_de_Renaud_Camus

La Dépêche Mis à jour le 18/09/2013

Plieux. Partons à la découverte du château

A l’occasion des journées du patrimoine, le château privé de Plieux, classé Monument historique en 1994, a, exceptionnellement, ouvert ses portes aux visiteurs. Cette imposante bâtisse-forteresse dans la plus pure architecture des châteaux gascons intrigue par son austérité et sa force tranquille protégée des ravages du temps par de nombreux tirants intérieurs et extérieurs qui le cintrent.

Un lieu qui vit

Bâti en 1340, le château servit rarement de résidence seigneuriale permanente, sa fonction était davantage militaire comme en témoigne la grande salle des gardes en terre battue. De petites ouvertures y apportent une luminosité hésitante mais nécessaire. L’écrivain Renaud Camus y demeure et en a fait un centre important d’expositions d’art contemporain avec un fond permanent des toiles du peintre singulier qu’est Jean- Paul Marcheschi pour qui le flambeau remplace le pinceau ou le feu et la suie composent ses matières fortes donnant ainsi une atmosphère graphique bien particulière au lieu. Le noir et le blanc s’y attirent ou s’y repoussent sans cesse dans une valse de citations inscrites à même les œuvres lui apportant un rythme visuel expressif. Les visites se poursuivent de salles en salles toutes de plus en plus belles, de plus en plus vastes. D’immenses bibliothèques murales reçoivent une profusion de livres car nous sommes bien dans un espace privé mais vivant…des gants usagés près d’un vieux chapeau de jardin sur le bureau du propriétaire, de profonds canapés en cuir ayant vécu et une chambre presque monacale témoignent d’une vie simple au calme dans un cadre magnifique certainement propice à la pensée et l’écriture.

La Dépêche du Midi