jill stein

Ils étaient nombreux mais seulement deux ont eu les moyens d'accéder jusqu'aux bulletins de vote.

Gary Johnson est un homme d'affaires ancien gouverneur du Nouveau-Mexique de 1995 à 2003, conservateur sur le plan économique et "progressiste" sur les questions sociales. Candidat du Parti libertarien en 2012, il a recueilli 1 275 971 voix, soit près de 1 % des suffrages.

La convention du Parti libertarien lui a accordé  en mai son soutien pour 2016, par 419 voix contre 152. Il a fait 3% dont 10% en Nouveau Mexique.

 Pour les écologistes, Jill Stein obtient 1% des voix. Pour elle aussi, c'est mieux qu'en 2012, lorsqu'elle n'avait obtenu que 0,36% des voix.

On n'est pas à la veille d'une sortie du bipartisme dans cette élection mais si on regarde du côté de l'élection des sénateurs et représentants, ce ne sont pas deux mais bien souvent jusqu'à six candidats qui sont au coude à coude avec deux Républicains et deux Démocrates parmi les six.

L'édito du journal de Paul Ariès Les Zindignés, titre : L'écologie fera-t-elle perdre Hillary Clinton ?, titre aussi ridicule que ceux qui accusèrent les petits partis d'avoir fait perdre Jospin en 2002. Les petits ne font jamais perdre les gros car les gros sont les mieux placés pour se faire perdre eux-mêmes.

En fait le titre c'était pour magnifier la candidature écolo (les sondages lui donnent entre 4 et 7% des voix) contre celle de Hillary Clinton. Et glorifier cette candidature c'était glorifier aussi le candidat à la vice présidence Ajamu Baraka (il a ainsi qualifié Obama d'Oncle Tom et dénoncé la mascarade de "Je suis Charlie", symptôme d'un monde blanc à l'émotion sélective") qui croit donc utile de réduire les blancs à leur couleur ce que j'appelle généralement du racisme. Bilan de l'article qui dénonce les thèses de la suprématie blanche : pas un mot sur Trump devenu le président… On ne passe pasmieux à côté de l'essenitel ! J-P Damaggio

P.S. Le numéro des Zindignés rend compte par un entretien du livre phare d'Ariès : Histoire politique de l'alimentation.