Le gouvernement décide de regrouper les régions comme il décide de regrouper les intercommunalités dans le cadre d'opérations politiciennes qu'il est, ici, inutile de commenter.

Puis il fait donner les noms aux nouvelles régions : Normandie, Hauts-de-France, Grand-Est, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes.

Deux régions ont surpris : la Nouvelle Aquitaine et l'Occitanie.

Dans la région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées  (LRMP pendant quelques mois) les citoyens sont invités à faire usage de leur pouvoir en désignant par internet le nom de la dite future région ! En fait désigner, mais dans le cadre d'un choix encadré par les autorités. Je n'ai pas participé à cette mascarade et je ne l'ai pas commentée. Aujourd'hui je reviens sur la question suite à l'article de Jean-Pierre Cavaillé sur son blog et après quelques mois d'usage du nom.

logo occitanie

Je précise que le nom, hypocrisie oblige, n'est pas seulement Occitanie mais comme le montre le logo : Occitanie Pyrénées-Méditerranée. Mais avec en gros Occitanie. Pour ma part, je dis Grand Sud, car à l'oral comme à l'écrit, Occitanie m'écorche ! Il symbolise une double revanche du féodalisme en vogue : une revanche par le modèle réduit du pouvoir central qu'il représente ; et par l'usage du culturel !

Pour une part je suis totalement d'accord avec la conclusion de Jean-Pierre Cavaillé : "Les noms eux-mêmes, toponymes et glossonymes, ne cessent bien sûr de changer de sens, et sont eux-mêmes appelés à tomber en désuétude, mais ils ne sont pas, comme on pourrait après tout le penser, de pures illusions verbales, car ils informent profondément les réalités humaines qu’ils désignent." Et le choix et la façon de choisir informent en effet sur des réalités humaines d'importance. J'imagine les Limousins invités à donner comme nom à leur nouvelle région : Nouvelle Aquitaine ! Bref l'Occitanie d'entitée culturelle basée sur une langue est réduite à une admistration totalement sans démocratie.

 L'opération toulousaine aboutissant à ce nom vient de loin. Il y a d'abord eu la récupération du drapeau des comtes de Toulouse par Jules Momméja à la fin du XIXème siècle, la croix occitane. Une opération strictement culturelle mais et c'est la gauche qui là aussi intervient, ce drapeau devient en 1998 l'emblème de la région Midi-Pyrénées.

90px-Région_-_Blason_-_Languedoc-Roussillon

Des militants occitanistes de la région ont fait du lobby pour changer le nom en : Occitanie centrale. Il voulaient déjà glisser le terme "occitanie" dans une dénomination administrative.

Aujourd'hui le but est atteint : en quelque sorte le comté de Toulouse est reconstitué et Montpellier n'a qu'à bien se tenir. C'est vrai, c'est là que se tiennent les assemblées plénières à grand frais !

 Dans cette affaire les Catalans sont-ils repoussés vers l'Espagne ?

Car si le terme Occitanie m'écorche j'imagine à Perpignan ! Il se trouve que l'identité catalane plus forte que celle d'occitanie (elle a pu empêcher G. Frèche de baptiser sa région Septimanie) est parfaitement niée ce qui dans un vote internet où dès le départ ils étaient largement minoritaires ne pouvait qu'aboutir à leur exclusion !

 Dans cette affaire J-P Cavaillé pointe un phénomène que dans ma campagne je ne pouvais constater : une part des élites toulousaines s'est fortement opposé à ce nom pointant ainsi un décalage entre eux et les votes. J-P Damaggio