couv-caylus

A discuter de la publication posthume d'André Caylus un ami a eu cette expression très juste : "un instit citoyen". Avec les années 90 le mot citoyen est revenu dans le vocabulaire courant jusqu'à la création du Mouvement des citoyens, terme repris adroitement par Chévènement. Une façon de mettre en valeur l'individu engagé, au moment où les grands organismes s'effondraient de la Fédération des Œuvres laïques aux CEMEA, des syndicats aux partis. D'où la création pour les municipales de 2001 à Condom de la liste Condom citoyenne ou pour les suivantes de Montauban citoyenne.

L'instit citoyen n'est pas glorieux en soi, pas plus que le facteur citoyen, ou le paysan citoyen. Il témoigne d'une époque qui pour des jeunes d'aujourd'hui renvoie sans doute à la préhistoire. André Caylus était un symbole de l'instit citoyen car il ne limitait pas son métier aux murs de l'école mais le plaçait sur le terrain des combats sociaux. Et il ne devait pas cette réalité a sa seule décision personnelle (elle a été importante) mais au statut même de l'instit. Le livre témoigne pour André mais à travers cet homme il témoigne pour une époque.

Il a fini en passionné de la pétanque et ce sport lui-même entre dans cet univers citoyen, un univers plu ludique que celui du militant, mais tout autant citoyen. Il m'est arrivé d'assister à Avignon à une pièce de théâtre se jouant sur une scène. Un spectacle sans grands acteurs de renom et qui pourtant a eu un succès considérable et marquant. Tout en jouant une vraie partie de pétanque, les hommes en scène se racontaient leur vie, le sport en question pouvant adoucir les plaies si je mentionne la présence d'un pied-noir, d'un immigré algérien, d'un harki et d'un appelé.

Angeville a connu une instit citoyenne, qui habitait l'école et qui est devenue conseillère municipale. C'était il y a plusieurs années.

Je n'écris pas que c'était mieux avant, j'écris seulement que sans la prise de conscience de cette énorme mutation sociale impossible de peser sur le destin du monde actuel. Or pour l'essentiel, la vie sociale continue comme si de rien n'était. J-P Damaggio

P.S. Le livre de photos en format A4, 64 pages, 5 euros, disponible aux éditions la brochure (+ 1 euro de frais de port)