Pourquoi le sujet fait débat ?

Membre d'aucune organisation politique, avec trois autres personnes sans cartes, j'ai été candidat au dernières élections départementales, pour dénoncer le projet LGV. Soutenu par EELV et le Parti de Gauche, j'ai eu contre moi un candidat hors canton du Front de gauche. Mélenchon n'était pour rien dans l'affaire qui n'avait rien d'exceptionnel y  ompris aux dernières régionales. Si on ne place pas la question des législatives de 2017 dans la séquence électorale depuis 2012 on réduit le phénomène à quelques manœuvres.

Donc je rappelle :

- comment Pierre Laurent est-il devenu sénateur ? En étant dès le départ avec une liste PS.

- comment se sont passées les dernières municipales ici ou là et à Paris en particulier ? Avec des alliances dès le premier tour PCF-PS.

- pourquoi le PCF a-t-il souhaité un temps participer à la primaire de la gauche ? En espérant des retombées pour ses sortants dans diverses circonscriptions.

Donc pour l'actualité que dire de cette déclaration de Marie-Pierre Vieu reprise du site de Regards :

Marie-Pierre Vieu « Ce cadre [une structure FdeG et FI] est nécessaire, ne serait-ce que parce qu’il y aura un avant et un après primaire tout comme il y aura un avant et un après présidentielle. Le courant de la gauche de transformation peut et doit encore s’étoffer », conclue-t-elle.

 Que signifie "un avant et un après primaire" ? Qu'avec Benoît Hamon il va y avoir quelques ententes possibles ?

 Depuis 2012 Mélenchon demande au PCF, des positions claires vis-à-vis du PS. Il n'a pas obtenu satisfaction car tout le monde sait que le PCF est partagé entre ceux qui regardent du côté du PS (surtout pour se faire élire) et ceux qui regardent du côté de Mélenchon (sans oublier Braouzec qui regarde du côté de Macron). Le PCF a cru que Mélenchon ne trouverait pas 577 candidats et il s'est trompé. Le PCF a désigné la moitié des 577 en signifiant ainsi qu'il était d'accord pour un partage 5O%-5O%. Un accord possible ? L'avenir le dira. 

Mélenchon n'est pas au centre du tableau. Il témoigne plus d'un situation (la personnalisation de la présidentielle) qu'il ne l'influence. Il pense que, comme le FN gagne les législatives avec la photo de Marine, les candidats France insoumise vont gagner avec sa photo. Les résultats donneront la réponse.

Si Valls est battu, le PRG va se tourner du côté de Macron comme une bonne part de l'équipe Valls.

Si Valls est battu, le PS restera le cinquième candidat à la présidentielle et comme toujours il s'en relèvera. Cent fois j'ai entendu parler de la mort du PS. En 2007, avec l'ouverture, le PS était rayé de la carte, et aux élections suivantes tout le monde a compris qu'il accèderait à nouveau au pouvoir. Idem pour le PCF qui, comme le PS est en partie responsable de son propre affaiblissement : il se relèvera de l'épreuve.

Car la question qui reste entière est la suivante : que deviendra France insoumise après les élections ? Un nouveau parti ?

En attendant, les candidats du PCF dans le 82 ont été médiatisés. Il n'est pas inutile d'indiquer les candidats investis par France insoumise. Une des candidates est particulièrement bien connu du PCF car en effet France insoumise a reçu l'appui de communistes.

 Candidats du Front de gauche :

1 - Rodolphe Portolès, et Colette Pruneda

2 - Françoise Tardin, et Maximilien Reynès-Dupleix

 Candidats de la France insoumise

1 - Marie Nadal, et Jean-Claude Madaule

2 - Celine Tainturier, et Ivan Jacquemard (l'ordre n'est pas fixé).

J-P Damaggio