Bergère blog

 

Naissance d'Hubert Bergère

Le 6 décembre 1893 à 4 h du soir, acte de naissance de Jean Hubert Ludovic Bergère, de sexe masculin, né hier à 3 heures du matin, au domicile de son père, rue Rollin, fils d'Antoine Eugène Bergère, âgé de 40 ans, adjudant vaguemestre au onzième régiment d'infanterie, décoré de la médaille militaire et de Marguerite Labaissière, âgé de 32 as, sans profession (le père signe comme les deux témoins sergents majors, Hubert Rocher (25 ans) et Jean James (25 ans).

Comme il a beaucoup peint Ardus, le site de la mairie de Lamothe-Capdeville évoque sans doute un bruit qu'il a fait courir comme quoi il était fils d'un brocanteur

Maurice Bès écrivait en préambule des Pigeonniers du Quercy en 1969 : "Modeste, il n'aime pas parler de lui et pourtant... dans maints domaines de l'art, il a fait des choses charmantes et de fort belle venue, accessibles seulement à ceux qui ont un véritable talent. Sa palette est large et généreuse : peintre, céramiste, portraitiste, sculpteur, graveur. Mais dessinateur, peintre sculpteur ou graveur, Hubert Bergère est toujours un artiste connaissant les finesses de son métier qu'il pratique avec amour et modestie."

Quand les Espagnols furent conduits au camp de concentration de Septfonds, parmi les gestes de sympathie en leur faveur, des comités se sont constitués pour leur venir en aide. Les peintres Lucien Cadène et Hubert Bergère ont offert leurs tableaux pour une tombola.

Donc pas surprenant si en 1952 il dessine pour le journal communiste, le Patriote du Sud Ouest, où il est traité d'excellent ami et propose une caricature de Desnoyer. J-P Damaggio