Huma dimanche

Les_députés_communiste_élus_en_1978

Comme toujours en faisant du vide dans mes archives, je tombe sur l'Huma Dimanche du lendemain des législatives de 1978 avec la liste des députés communistes élus.  Les législatives de 1978 et les Européennes de 1979 seront électoralement les années fastes du PCF puis ensuite va commencer la dégringolade. J'ai donc eu envie de retrouver quel était ce parti à travers sa réprésentation qui étant vaste était représentative.

 Socialement :

Les plus nombreux sont les enseignants (20) avec 2 profs de fac, 8 profs, et 11 instits.

Ensuite viennent le ouvriers métallos (14). Mais si je cumule les divers ouvriers avec 5 électriciens et 2 divers on dépasse d'un point les enseignants (21).

Il y a quatre cheminot, 2 mineurs.

Le PCF compte ces derniers parmi les ouvriers pour arrive à 32 ouvriers, les seuls de l'assemblée nationale.

Les employés sont au nombre de 6.

L'agriculture est encore représentée dans sa diversité avec deux ouvriers agricoles, quatre agriculteurs, un ouvrier horticole. Soit 7 au total.

 Il y a deux médecins tout comme 2 journalistes.

Trois élus viennent des PTT.

Il y a des cas un peu uniques comme une coiffeuse, un chaudronnier, un agent d'assurance, un imprimeur, une couturière.

 Sexuellement :

Sur les 18 femmes de l'assemblée nationale sur 491 députés,  les communistes peuvent se flatter d'en avoir 12 !

 Gains et pertes pour le PCF

Il gagne vingt-trois sièges mais comme il en a perdu dix,  il a treize députés en plus.

En voix il a gagné 700 000 voix.

Géographiquement

Suivant une ligne Le Havre Perpignan, presque tous les élus sont à l'est et très peu à l'ouest (les paysans des Charentes et du Lot et Garonne avec à la limite les cas historiques de l'Allier et de la Haute-Vienne)). Ce découpage recoupe celui du vote Front national sans signifier, comme de coutume, que le vote FN vient du vote communiste. Le vote FN vient de tous les secteurs politiques (donc le communiste) mais vient surtout d'une crise socio-industrielle qui a en effet touché surtout la partie la plus industrielle du pays.

Bilan 1978

La gauche n'a pas gagné mais pour le PCF la faute en incombe totalement au PS.

 Par la disparition de la sidérurgie, par l'évolution de la sociologie des enseignants (la disparition des IPES, la marginalisation puis disparition de l'Ecole normale qui permettait à des enfants du peuple à accéder à cette fonction, par la professionnalisation de la politique, le PCF s'est trouvé confronter à une nouvelle ère politique qu'il n'a pas pu ou pas su assumer. J-P Damaggio