J'avais une réunion au sujet de la LGV à Saint Jory donc j'ai raté le rassemblement à Moissac contre la venue de Gilbert Collard. Je suis donc obligé de m'en tenir à la presse locale pour en parler.

La Dépêche titre : "Moissac n'a pas été choisie au hasard par le Front national", reprenant un propos de Maximilien Reynès-Dupleix.

Si j'en crois les propos des divers intervenants rapportés, le FN est renvoyé à la case fasciste (sans le dire clairement). Sur ce point, le cas du Moissagais assassiné par les Croix de Feu, à Moissac en 1935 aurait pu faire le lien avec l'histoire (voir mon livre sur Elie Cayla). Sauf que si j'ai écrit ce livre c'est justement pour bien cerner les différences entre le FN et le fascisme.

Pour moi, le FN est beaucoup plus l'héritier du bonapartisme que du fascisme même si en son temps des fascistes furent une part de l'épine dorsale (autour des années 70). Je ne retiens pas l'idée d'un nouveau visage du FN qui aurait refait son look. Le FN n'a pas changé depuis 1984, toujours sur cette même base : seul contre tous.

Mais en France s'interroger sur le bonapartisme, qui a dirigé le pays pendant vingt ans, semble plus difficile que de s'interroger sur le fascisme. Le fascisme est un mot générique qui a sa valeur mais chaque pays a ses chemins propres. Aujourd'hui, comment ne pas observer que l'Espagne n'a pas de parti d'extrême-droite ? Car les anciens fascistes sont dans le parti de Rajoy ? Comme si en France Marine Le Pen était chez Les Républicains ? C'est pas si simple.

Présenter le FN en bonapartiste n'est pas une façon de banaliser ce parti, ni une façon de minimiser le danger qu'il représente, mais c'est une façon de l'inscrire dans une tradition qui n'est pas seulement celle de Dorgères (et pourquoi ne pas mentionner Doriot ?) puis de Poujade.

Et quant à Moissac, comment s'étonner que le FN fasse un meeting là où il est très fort électoralement ? C'est ce que fait tout parti politique ! Car ce n'est pas le FN qui a fait de Moissac un laboratoire mais ce sont les électeurs de la commune qui depuis 1984 ont fait du FN une référence. J-P Damaggio

P.S. Mais absent du rassemblement, mon propos est peut-être déplacé.