Astruc PCF

Sur le journal du PCF, je relève avec un peu de retard l’article ci-dessus qui révèle à ses lecteurs un phénomène déjà ancien, l’alliance entre le PRG et Brigitte Barèges suite à la séance du Conseil départemental sur les orientations budgétaires.

Le phénomène date de novembre 2015 quand le duo Barèges-Baylet a raté à une voix près l’élimination de Christian Astruc. Puis il y a eu l'élimination de Barèges de la vice présidence.

L’article se termine par un souhait : « Nous aimerions bien comprendre !» qui fait référence au titre : « Contre nature ».

Or pour comprendre il s’agit d’abord d’admettre que cette alliance n’est pas contre nature ! Elle est la suite logique de la nature du combat de Baylet : le pouvoir avant tout ! Et le pouvoir avant tout c’est le pouvoir à n’importe quel prix ! Si pour garder le pouvoir le PRG a besoin de caresser le FN dans le sens du poil il peut donner la parole à… Romain Lopez, figure du FN dans la circonscription de… Baylet.

J’ai consacré un livre pour démontrer cette stratégie de Baylet qui a parfois fait le bonheur du PCF ici, et le malheur du PCF là.

J’avais cru qu’après l’échec de cette alliance en 2015, le PRG au Conseil départemental l’aurait mise en veilleuse. Mais en effet, relayé par La Dépêche il a poussé les hauts cris quand Barèges a perdu la responsabilité de Tarn-et-Garonne Habitat. Il est frappant de constater l’hypocrisie de l’argument. En effet, Astruc au départ avait réparti les fonctions de manière proportionnelle (le PRG dirige une commission) mais si Astruc avait été battu par le clan Barèges-Baylet qui peut croire que tous les pouvoirs n’auraient pas été verrouillés autour du clan ? Je ne fais pas là un procès d’intention car les pratiques des deux acolytes sont bien connues.

Avec le vote du budget, Barèges ayant décidé de le voter elle essuie aussitôt la colère du journaliste de La DépêcheA propos du gymnase du collège Azana de Montauban :

« Et la maire (LR) de Montauban, a-t-elle bondi ? Rien ; Nada. Après avoir participé au début de la séance, la conseillère départementale n’était plus là lorsque la question est arrivée sur le tapis, éclipsée le restant de la journée pour les besoins de la campagne des présidentielles.»

Et le conseiller départemental Baylet était où ? Eclipsé par le Conseil des ministres ? Depuis qu’il est ministre il aurait pu laisser sa place au suppléant !

Il s’agit là d’une très vieille polémique entre Barèges et Baylet : Baylet avait l’habitude de faire payer aux communes une partie des collèges ce que Barèges a refusé car c’est la seule compétence des départements. Une loi ancienne du PS que ne connait pas l’élu PS Sardeing-Rodriguez quand elle déclare : «Je ne vois pas pourquoi on paierait le gymnase de Montauban. La ville refuse de participer à l’opération comme l’ont fait les autres communes du département qui ont eu des salles de sport avec leurs collèges. » Mais il ne s’agit pas d’un gymnase de Montauban mais d’un gymnase du collège qui est départemental et le département pourra facturer son usage à la ville si des associations l’utilisent. Que les autres communes aient été hors-la-loi ne signifie en rien qu’il faille valider ce principe ! Je reviendrai sur ce point. J-P Damaggio