iquique (2)

Avant de le sauver de la destruction massive je sauve cet article de Sepulveda qui est totalement Sepulvedien. De l'émotion à toutes les lignes.

De Calama à Tocapilla, puis de Tocapilla à Iquique nous avons suivi cette route inoubliable et la resuivre avec l'écrivain c'est assez prenant.

Puis de Iquique nous n'avons pas pu aller à Pissagua car il fallait avoir une voiture. J'étais sûr que c'est là qu'irait Sepulveda.

Dans le désert, Sepulveda n'a pas eu l'occasion (ou n'a pas voulu) passer par le lieu le plus touristique du coin, San Pedro.

Sur la photo un train qui transporte du nitrate de la dernière usine. JPD

Atacama_sepulveda