Hier j’écoutais sur France Inter Le Téléphone sonne. Deux invités dont la charge contre Mélenchon, a été permanente. Un auditeur demanda si quelqu’un pouvait expliquer sur l’Europe, la différence entre Hamon et Mélenchon, et les deux invités en désaccord ont dénoncé un Mélenchon adepte de la fermeture de la France, de l’irresponsabilité etc. Ils ne se rendent même pas compte que leurs commentaires ne peuvent qu’aviver le sentiment anti-européen ! L’animateur essaie de les ramener à l’essentiel : « l’Europe oui, mais comment on la change ? » Faute de réponse, il fera à la fin état des messages internet d’auditeurs scandalisés par la caricature anti-Mélenchon. Ne savent-ils pas les commentateurs que même les Italiens totalement pro-européens passent dans le camp anti-europe avec Beppe Grillo ? Mais eux, pro-européens n’y sont pour rien ! L’ignorance d’un des invités est telle qu’il croit encore que le Grec Varoufakis est avec Mélenchon alors qu’il est avec Hamon !

Plus d’une fois il m’est arrivé d’avancer quelques critiques contre Mélenchon mais en partant des réalités, non des caricatures. Par exemple, il est un défenseur de Rafael Correa en Equateur, dont la politique de gauche avait ses limites (nous allons voir avec son remplaçant) mais face au candidat membre de l’Opus Dei, la victoire de la révolution citoyenne est une bonne chose. Quant à Chavez, il est mort depuis longtemps. J’ai toujours jugé scandaleuse son alliance avec l’Iran mais de là à titrer sur Mélenchon «Chavez français» c’est ridicule !

 Bref, je n’apprends rien à personne par ces mots, mais si je les écris c’est à cause d’une autre colère. Hier, et l’observateur de la politique qu’est devenu François Hollande en fit état, il fallait tous s’unir contre le danger majeur, le FN (donc derrière Macron). Puis il vient de découvrir un autre danger : des gens trop bêtes écoutent sans lire le programme ! Voilà que le danger majeur c’est la France insoumise qui le serait trop ou pas assez... insoumise ! Je repense à la Primaire de droite où Sarkozy fit involontairement le bonheur de Fillon, en tapant sans cesse sur Juppé ! Aujourd’hui le déchaînement anti-Mélenchon qui, faute d’user de vrais arguments est sans effet, suscite la joie de Marine Le Pen ! Pire, ceux là même qui n’ont jamais réussi à faire reculer le FN s’insurgent devant l’idée que Mélenchon puisse prendre des électeurs au FN ! Preuve qu’il ne vaut pas mieux que ce parti d’extrême-droite !

Philippe Poutou veut nous faire croire par exemple que Mélenchon use du drapeau tricolore pour copier le FN ! Et le même dira que le FN et un parti fasciste, car à se tromper, il est mieux de se tromper sur toute la ligne. Le drapeau tricolore est le drapeau d’une Révolution qui décida d’une présentation verticale des trois couleurs pour que le rouge puisse flotter librement au vent plutôt que d’être attaché à la hampe. Et la défense de la nation chez Mélenchon est, non une nouveauté, mais une obsession. On a laissé le FN trafiquer le drapeau, la laïcité, l’indépendance nationale etc. et les mêmes s’étonnent de son succès ! Mélenchon a entrepris de changer la situation. Sur la laïcité par exemple, quand tous les candidats répètent, 1905, 1905, 1905 il se contente d’ajouter, 1905 sur TOUT le territoire national, quand le FN ne s’en sert que pour récupérer le racisme anti- musulman. Ainsi, pour l’Europe, la changer par le plan A mais sans la menace d’un plan B, c’est jouer cartes sur table. Et pour le plan B Mélenchon ne dit pas «alors je sors de l’Europe» mais : «je propose un référendum». Tous les commentateurs font comme si par avance ce référendum se traduisait par un NON à l’Europe, et le responsable de la sortie serait Mélenchon et non le peuple ! Pourtant les mêmes ne manquent pas d’idées sur des référendums aussi nombreux que variés ! Mais il faut interroger les électeurs seulement s’ils disent oui !

Dénoncer Mélenchon ne me dérange pas, si c’est du programme qu’il porte dont il s’agit ! Son responsable des questions internationales a été présenté comme un Serbe d’extrême-droite avec des photos trafiquées à l’appui. Il était interrogé avant-hier sur France Inter. Qu’on le combatte pour ce qu’il a dit ! Je n’ai jamais pensé une seule seconde que Marine Le Pen puisse gagner l’élection mais à ce jeu, imaginez un instant qu’au second tour nous ayons le FN contre la France insoumise, qui voudra voter pour une Chavez Français ? J-P Damaggio