Quel homme politique français, devant des dizaines de milliers de personne peut oser réciter un poème. A écouter son vibrant hommage à la liberté j'ai cru qu'il allait finir par le célèbre poème de Paul Eluard. Il a préféré un poème moins connu de Prévert et il a eu raison. J P D.

 

La Liberté, ce n'est pas partir, c'est revenir,

Et agir,

Ce n'est pas prendre, c'est comprendre,

Et apprendre,

Ce n'est pas savoir, c'est vouloir,

Et pouvoir,

Ce n'est pas gagner, c'est payer,

Et donner,

Ce n'est pas trahir, c'est réunir,

Et accueillir.

La Liberté, ce n'est pas s'incliner, c'est refuser,

Et remercier,

Ce n'est pas un cadeau, c'est un flambeau,

Etun fardeau,

Ce n'est pas la faiblesse, c'est la sagesse,

Et la noblesse,

Ce n'est pas un avoir, c'est un devoir,

Et un espoir,

Ce n'est pas discourir, c'est obtenir,

Et maintenir.

Ce n'est pas facile,

C'est si fragile,

La Liberté,

Jacques Prévert