Montet Bruniquel

La Dépêche du Midi rapporte une belle histoire que je reprends avec plaisir. J-P Damaggio

Article de La Dépêche

Montréal, au Québec, a redonné l'heure à l'horloge du beffroi de Bruniquel. Une histoire peu banale sur fond de coups de foudre que vouent les Québécois aux charmes et aux beautés de nos villages de France.

Michel et Nathalie Tremblay, de Montréal, ont visité Bruniquel au mois de juillet 2012 et logé non loin de la tour de l'horloge. Nathalie Tremblay est architecte. Elle s'aperçoit que l'horloge ne donne plus les heures car ses aiguilles sont figées, comme si le temps s'était arrêté. Elle a la passion des belles pierres et aime profondément la France, une admiration consciente pour le pays de ses ancêtres. «Il y a tant de beautés en France ! C'est un bonheur de venir visiter tous ces merveilleux endroits où les pierres nous parlent de leur histoire ancienne. On n'a pas ça chez nous. Vous avez de la chance ! Quand j'ai vu que l'horloge de Bruniquel n'avait plus de vie, j'ai proposé à Michel Montet, le maire, de lui payer la réparation en mobilisant mes amis de Montréal. Il m'a ensuite envoyé le devis, et un mois plus tard, nous lui envoyions les fonds. L'horloge fonctionne à nouveau. J'ai tant de bonheur à revenir la voir !»

L'horloge endommagée par la foudre

Nathalie Tremblay, en vacances, retrouve Michel Montet. Leurs sourires traduisent le plaisir d'une amitié tissée dans ce beau village par le fil d'Ariane de la solidarité entre Montréal et Bruniquel. Michel Montet se confie : «La foudre était tombée sur le beffroi et avait cassé le mécanisme de l'horloge. J'ai été profondément touché, comme tous les Bruniquelais, par le geste de Nathalie Tremblay et de ses onze amis Québécois. Ils nous ont envoyé les 853,84 € de la facture. Un grand merci à tous. Ils seront toujours les bienvenus à Bruniquel !»

Les coups de foudre ne s'oublient jamais. La Dépêche du Midi