jhon rawls

La caricature vient du blog :

http://flora-y-fauna.blogspot.fr/2009/02/john-rawls.html

Dans un premier temps j’ai défini Macron par rapport à la France, en anti- de Gaulle. Sa campagne électorale, son succès et les premières suites confirment en effet la mort de la cinquième république.

Et depuis fleurit une autre image, une image en positif par rapport aux USA, un Macron pro-Obama doté d’une philosophie inspirée par John Rawls, un libéralisme à visage humain ou un libéralisme égalitaire.

C’est l’ami Nicolas Guiraudet qui, reprenant un texte, m’a poussé vers mes souvenirs d’études philosophiques des années 1990 un texte qui rappelle : "Son travail d’édition philosophique lui a valu, il y a 17 ans, les remerciements de Paul Ricœur dans la préface de La mémoire, l’histoire et l’oubli, un livre particulièrement dense." A l'époque Macron était l'assistant éditorial de Ricœur.

 Donc au tournant des années 90, poussé par Jacques Desmarais et par des éditions en français, j’étais parti en quête de John Dewey puis de Richard Rorty. Mais c’est bien l’imposant livre Théorie de la justice qui suscita surtout mon intérêt. La justice comme force économique ? pour avancer une question simple.

Sa théorie est théorie dans le sens où elle apporte une vision globale du monde, du statut de l’individu, au fonctionnement sociale ou peut-être l »’inverse : du fonctionnement social au statut de l’individu.

Quand Rawls meurt en 2002 Macron à 24 ans il aspire à philosopher. Et déjà là on assiste au prisme réducteur de ses opposants qui le réduisent au titre d’ancien banquier. Pour moi c’est un illuminé et pour ça il a besoin d’être porté par une philosophie. Et cette philosophie a comme maître mot, l'égalité, mot qu'il emploie encore plus que Mélenchon. Donc de Ricœur on passe à Rawls.

Le seul souci tient au fait qu'après huit ans de gestion Obama, l'élu des USA s'appelle Donald Trump.

J-P Damaggio

P.S. L'article de Libération à la mort de Rawls (cliquez sur le lien ci-dessous)

John_Rawls_26_novembre_2002

John Rawls