On l'a vu apparaître sur les plateaux télé de France 3 pour y représenter En marche. Jeune, efficace, manifestement habitué au marketing (couper la parole à celui d'en face dès qu'il tient un propos gênant) et voilà qu'il se fait épingler par Laurent Dubois.

Mickaël Nogal, un ex-lobbyiste vice-président de la commission économique de l’Assemblée Nationale.

 Cet article me paraît emblématique de la nouvelle classe politique issue du clan Macron et la forme de la réponse par un tweet est significative. M. Nogal propose de discuter en privé avec L. Dubois.

 Donc il a fait du lobby mais à présent il va travailler pour l'intérêt général. Et ce sont les Français qui ont souhaité mettre à la tête du pays, des gens venus du privé.

 Or l'article ne portait ni sur la mise en cause de la probité du personnage, ni sur la contestation de l'élection, mais sur le risque de conflit d'intérêts entre une ancienne fonction, et la nouvelle à la vice présidence de la commission économique.

 Est-ce que le fond de la "moralisation de la vie politique" concerne l'emploi des attachés parlementaires plus que la place des lobbies ? Je ne le crois pas et sans le Canard Enchaîné il n'y aurait rien eu sur les attachés parlementaires mais qui a les moyens de s'attaquer aux lobbies ? A suivre. J-P Damaggio