En prévision de sa Convention en octobre, France insoumise a ouvert, pour ses membres, une boîte à idées, sur laquelle je reviendrai. Pour aujourd'hui je reprends une "idée" émise par un membre :

 "Lors du second tour de l’élection présidentielle, Macron s’est fait élire contre Marine Le Pen en s’affichant anti-fasciste. Pourtant la proximité idéologique entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron est plus proche que ce que la classe politique a essayé de nous faire croire : destruction des droits sociaux, politique migratoire peu généreuse ou sexisme. Cependant les médias et la classe politique, à court d’argument, ne cessent d’expliquer que nous serions semblable au Front National. Il convient donc de se (ré)affirmer clairement en tant qu’anti-fasciste et pas juste anti-fasciste du dimanche comme les néolibéraux. Les récents évènements à Charlottesville ont montré le danger que représente l’extrême-droite. Nous devons donc être le fer de lance contre l’extrême-droite et montrer que 1) Macron ne combat pas le Front National, mais il le favorise politiquement 2) que les idées du FN sont favorisés par le spectacle médiatique, avec des programmes télés bien choisis et des sujets d’information trop présents 3) que le FN est une mafia familiale empêtrée dans un tas d’affaire et qu’il prend les gens pour des cons 4) que le seul vote contestataire c’est celui de la France Insoumise. C’est pourquoi il nous faut un tas d’affiches anti-fascistes et des stickers bien stylés à afficher partout. En outre nous devons revendiquer et le placarder partout : nous souhaitons la dissolution du FN et des ligues factieuses. En outre, il faut participer à tous les rassemblements contre l’extrême-droite et pas juste ceux de la veille des seconds tours de l’élection. Il faut faire comprendre que leurs prises de parole publique ne sont pas légitimes et que quiconque donne une tribune à ces gens là (politiques, médias, grandes écoles/universités) sont coupables de collaboration. Je n’occulte pas le fait que combattre le Front National c’est aussi proposer un autre projet alternatif. Je laisse les autres développer les campagnes programmatiques de l’Avenir En Commun, qui combattent aussi de manière indirecte, mais très efficace, le Front National."

 

Les lecteurs de ce blog le savent, je suis totalement opposé à cette analyse qui est le copier-coller de l'analyse de Ras l'Front dont on sait le fiasco, pas moindre que celui de SOS Racisme.

"Le FN prend les gens pour des cons" ? Et ce sympathique personnage il les prend pour qui, les gens ?

Pour en aboutir à la dissolution du FN ? Je suis sûr que ce sympathique personnage, est un adversaire résolu des méthodes répressives si souvent inefficaces mais là peut-être pense-t-il : pas de liberté pour les ennemis de la liberté. Je suis un adepte de cette analyse de la Révolution française mais contre le fascisme… mais le FN ce n'est pas le fascisme sauf à vouloir à tout prix montrer un arbre pour cacher la forêt. D'ailleurs dans le propos nulle part le fascisme du FN n'est explicité (c'est un principe acquis). On assiste même à un va et vient entre "fascisme" et "extrême-droite", les deux notions étant équivalentes. Ce que je ne pense pas.

Ceci étant, en conclusion le sympathique personnage salue ce qui a été la stratégie de France insoumise en 2017 : proposer un autre projet alternatif, stratégie qui s'est révélée plus efficace que celle de Ras l'Front. Mais bon, j'ai un livre à terminer sur la question. J-P Damaggio

P.S. Je rappelle à tout hasard qu'un candidat FN a appelé au second tour à voter France insoumise, candidat qui figure parmi les élus. Bien sûr, ce candidat n'a rien fait pour obtenir ce soutien mais il a existé.