mémorial toussains louverture

A trois pas de Pontarlier, le fort, le château, le château-fort est immense. Posé sur un piton rocheux il prend le vent en tout sens.

Et à Pontarlier, au cœur du Jura, pas besoin du vent pour avoir froid l’hiver. D’autant que nous étions loin des temps modernes relativement chauffés quand on est assez riche.

Pour l’homme venu des merveilleuses caraïbes, le lieu en soi était une insulte à sa vie. Il va y mourir de tristesse très rapidement grâce au génie incomparable du dit Napoléon ou d’un de ses sous-fifres adepte de la traite des noirs.

Il va y mourir mais où est sa tombe à Toussaint Louverture ? Une fosse commune ou l’endroit où la république d’Haïti a installé un mémorial ?

toussaint louverture

Car du côté de la République de France rien ne semble avoir été fait pour symboliser cet assassinat en règle. Il paraît que quand on visite le château on y découvre la cellule où l’inventeur de l’abolition de l’esclavage a fini ses jours. J’y suis, j’entends les pourfendeurs de la République demander réparation pour un tel acte. L’histoire n’est pas une automobile qu’on peut envoyer au garage.

La preuve : si Toussaint Louverture a pu devenir le libérateur d’Haïti, la Convention de 1794 n’a pas été en reste en abolissant aussi l’esclavage.

Alors la France est-ce celle de 1794 ou celle de Napoléon enfermant Toussaint dans un fort infâme après l’avoir capturé de la pire des manières ? Les deux mon capitaine ! Le lien des deux et même des trois, quatre etc. est la France ! Comme toutes les nations, la France est un mouvement. Demander à ce que la France d’aujourd’hui fasse plus pour célébrer Toussaint à Pontarlier, ça ne peut pas être au nom du passé à réparer mais au nom de l’avenir ! Oui chercher le passé pour fabriquer ce qui nous reste : l’avenir.

Et se souvenir du 7 avril 1803 me paraît aussi utile que de se souvenir du 14 juillet. Je sais qu’il est une ville de la région parisienne, faisant le lien avec Victor Schoelcher, où des hommes et des femmes tentent d’en appeler à ce souvenir. Ce que je viens de faire.

On peut lire difficilement sur le monument :

Toussaint Louverture 1748-1803

Promoteur de l’abolition de l’esclavage et des principes de la Révolution française en Amérique latine.

Mort au Fort de Joux le 7 avril 1803

Hommage de Léon Arthaud Ambassadeur d’Haïti.

Jean-Paul Damaggio

P.S. : Il m'est arrivé d'écrire un article sur le tombeau de Christophe Colomb qui est parmi mes articles les plus populaires (ICI). Je pense que celui-ci aura moins de visiteurs.