Le plébiscite du 8 mai 1870 a été peu étudié, balayé qu’il a été par l’histoire qui a suivi. Qui pouvait imaginer qu’un an après nous serions à l’aube de la semaine sanglante contre la Commune de Paris.

Napoléon III avait été mécontent des résultats des législatives de 1869 et il décida donc d’user d’un moyen qui lui était cher pour confirmer son pouvoir : le plébiscite. Et en effet il a été content avec 7 042 825 voix pour le OUI, contre 1 490 512 NON et 1 946 339 nuls ou blancs.

 Résultats en TetG dans les communes

où le NON passe la barre des 10 voix.

 

 

inscrits

votants

OUI

NON

NULS

% non/vot

Total

74937

63372

56697

6182

575

9,76

Montauban

7395

5643

3574

1922

147

34,06

Caussade

1530

1229

1090

131

8

10,66

Réalville

602

518

489

28

2

5,41

Caylus

1671

1392

1376

14

2

1,01

Lafrançaise

1190

1058

1008

45

5

4,25

Molières

806

672

641

26

5

3,87

Monclar

722

587

501

81

5

13,80

Bruniquel

524

428

412

16

0

3,74

Montpezat

910

760

706

53

3

6,97

Puylaroque

681

535

520

15

0

2,80

Nègrepelisse

1022

803

648

151

10

18,80

St Antonin

1740

1396

1272

97

27

6,95

Varen

607

533

509

22

2

4,13

Corbarieu

156

129

107

22

0

17,05

Reyniès

299

282

264

16

2

5,67

Moissac

2867

2062

1496

527

4

25,56

Malause

369

310

288

22

0

7,10

Boudou

263

220

190

30

4

13,64

StPaul Espis

428

381

355

24

2

6,30

Auvillar

568

464

327

129

8

27,80

Dunes

418

330

282

45

3

13,64

St Loup

238

199

161

35

3

17,59

St Michel

252

208

175

30

3

14,42

BourgdeVisa

332

298

270

24

4

8,05

Brassac

345

316

300

13

3

4,11

Lauzerte

1049

839

688

137

14

16,33

Durfort

492

380

360

18

2

4,74

StAmans Pel

274

229

194

33

2

14,41

Montaigu

1148

1011

894

92

25

9,10

Lacour Visa

278

229

216

12

1

5,24

Roquecor

369

328

306

18

4

5,49

Valence

1102

914

744

159

11

17,40

Espalais

167

144

102

35

7

24,31

Golfech

1900

1630

1404

201

24

12,33

Lamagistère

535

366

327

39

0

10,66

Pommevic

190

180

161

19

0

10,56

Castelsarrasin

2191

1666

1350

308

11

18,49

Albefeuille

230

176

137

38

1

21,59

Beaumont

1492

1196

894

281

21

23,49

Grisolles

637

567

493

63

11

11,11

Bessens

188

173

156

15

2

8,67

Labastide StP

315

283

253

24

6

8,48

Pompignan

201

191

174

17

0

8,90

Lavit

518

463

436

24

3

5,18

Mansonville

276

243

219

23

1

9,47

Marsac

177

162

142

20

0

12,35

Montech

885

746

586

150

10

20,11

Bressols

307

265

246

18

1

6,79

Finhan

528

446

427

18

1

4,04

Lavilledieu

272

242

220

21

1

8,68

St Porquier

432

380

336

40

4

10,53

St Nicolas

972

827

705

102

20

12,33

Garganvillar

302

271

155

111

5

40,96

Verdun

1234

1033

904

129

10

12,49

Bourret

318

269

175

87

5

32,34

Mas Grenier

465

406

354

52

0

12,81

St Sardos

397

346

321

21

4

6,07

 

Garganvillar avec presque 41% se distingue totalement.

Montauban avec 34% de NON démontre que l'opposition est surtout urbaine.

Neuf communes dépassent 20%

Il semble que comme indiqué à Caussade, les protestants aient poussé vers le NON. Ceci étant Caussade est dans la moyenne générale.

 Les propagandistes du NON

Le Castelsarrasinois Ernest de Mauvoisin est une des figures locales du NON.

Les arguments :

-L’Empereur coûte à lui seul 100 000 francs par jour.

-Il a donc doublé les impôts.

-Il a accru la durée du service militaire.

-Contre le pouvoir personnel.

Voici le tract de de Mauvoisin :

« Electeurs et concitoyens

Aux élections dernières du Corps législatif nous avons combattu sous le même drapeau ; restons unis. Notre défaite valait une victoire.

Notre lutte avait pour résultat certain : l’abolition du pouvoir personnel et le rétablissement du gouvernement du pays par le pays. Le Sénatus-consulte du 20 avril remet tout progrès en litige, il est la négation de nos principes et de nos droites politiques. Le plébiscite est un piège tendu à notre confiance.

Déjouons ces manœuvres perfides.

Quand le pouvoir met en campagne l’armée des budgétivores, le préfet et le maire, le juge de paix et le commissaire de police, l’instituteur et le percepteur, le garde-champêtre et le gendarme, c’est, soyons en sûrs, aux dépends de notre bourse et de nos libertés. L’activité dévorante du fonctionnaire se traduit e deux mots / PAGO PAYSAN.

Que le passé nous serve de leçon ! Si nous ne voulons pas être dupes ayons le courage de réponde NON. » Pour le comité anti-plébiscitaire : E. de Mauvoisin. »

 Ce tract a été accompagné de réunions, conférences, affiches. Une activité débordante pour De Mauvoisin. Le 5 mai son tract est distribué à 600 exemplaires à Grisolles et autant à Lavit. Les autorités notent :

« Cette nuit a été affiché des professions de foi signées par M. de Mauvoisin dans la commune de La Chapelle, des ordres ont été données pour les faire disparaître. »

Le 6 mai à Beaumont la Brigade écrit : « Aujourd’hui 6 mai vers 10h du matin, M de Mauvoisin de Castelsarrasin est venu à Beaumont et est descendu chez un des républicains les plus exaltés, dans le but d’engager à voter non ou à s’abstenir. Mais la visite de M de Mauvoisin n’aura pas produit un grand effet parce que son influence dans la ville est nulle. De toute façon les Républicains n’avaient pas besoin qu’il vint les engager à voter NON, car ils y sont bien assez disposés eux-mêmes. »

La brigade de Grisolles écrit :

« M Foulquier avocat à Grisolles est parti aujourd’hui 6 mai pour aller dans les communes de la circonscription du canton pour faire de la propagande et distribuer des bulletins non. Il faut croire que les gens de la campagne ne l’écouteront guère à cause de sa mauvaise réputation. Si dans Grisolles il y a beaucoup d’abstentions ou de bulletins non ce sera à cause de ka désunion qui règne parmi le Conseil municipal. M de Mauvoisin est venu dans la commune de >Grisolles mais il n’a parlé à personne d’autre qu’à M. Foulquier. »

Les autorités notent aussi : « Dans la commune de Bessens il y a les Bayssade et les Moles qui cherchent à faire la propagande en faveur de l’opposition. »

Encore le 6 mai du côté de Mansonville :

« M de Mauvoisin s’est rendu aujourd’hui 6 courant dans la commune de Mansonville et il a réuni la jeunesse qui fait partie de l’orphéon et leur a fait jouer plusieurs morceaux ; dans l’après-midi il est venu à Lavit, accompagné de M. Monge, adjoint au maire de Lachapelle, il a fait lui-même la distribution des professions de foi aux gens de la campagne. Ceux-ci après en avoir pris connaissance s’amusaient à les déchirer, comme s’ils en avaient été indignés. Le dépôt des bulletins est chez Mayman sabotier à Lavit. »

 A Moissac il existe les irréconciliables qui voulaient mettre à leur tête Chabrié mais il a préféré rester silencieux même si à Bourg de Visa c’est son régisseur qui a diffusé les tracts. Par contre Delthil, Chambard, Claverie et sept ou huit ouvriers firent campagne au café Fargues.

 Généralement les médecins sont à la pointe de la lutte comme à Garganvillar où les autorités notent : « Deux individus Moncouet (médecin) et Pulhot Jean ancien militaire voyagent de maison en maison dans le village er peuvent influer sur 40 électeurs environ. »

 A Lafrançaise c’est un certain Mercuyet qui même campagne.

Pour Caussade le maire écrit :

« Caussade sera le centre le plus mauvais de la région. La classe ouvrière votera en partie non. Une partie des protestants votera aussi non. Chez les légitimistes qui sont il est vrai en très petit nombre, il y aura abstention. Dans la ville de Puylaroque il y aura parmi la classe ouvrière des opposants mais la campagne aidant nous aurons encore dans es communes une grande majorité. »

Jean-Paul Damaggio