Dire d'un pays dirigé par un parti communiste qu'il est impérialiste peut paraître exagéré or voici les faits.

Le 3 août dernier un bateau chinois Fu Yuan Yu Leng 999 a été arrêté dans les eaux territoriales équatoriennes, au large des Iles Galapagos avec à bord 300 tonnes de poissons surtout des requins (6000) car comme chacun sait les ailes de requins sont un produit phare en Chine. Autant de faits totalement illégaux. Le bateau se trouvait dans les courants les plus poissonneux de la région et qui plus est, situé dans la Réserve marine des Iles Galapagos.

Cet événement a relancé le débat en Equateur sur la place de la Chine dans leur pays. Par des ventes de pétrole anticipées l'Equateur doit 500 millions de barils à la Chine que la Chine revend en partie… aux USA !

Pour les importations l'Equateur dépend de plus en plus de la Chine qui en représente 20% du total.

Depuis 2012, après des années de politique qui avaient fait baisser la dette celle-ci remonte au profit de la Chine (30% du total soit 8 milliards de dollars).

C'est vrai nous sommes face à un impérialisme qui ne se préoccupe pas de la question politique, à l'inverse de USA. Pour qu'on lui paie les dettes il ne demande pas de politique d'ajustement mais seulement des garanties financières sur le pétrole et les minerais. Car la Chine est le pays qui par excellence pousse à l'extractivisme. A elle seule, la Chine a besoin de 46% de tous les minerais produits sur la planète. Cette question rejoint celle du Canal du NicaraguaAutre article sur le sujet : ICI.

J-P Damaggio