Comme le démontre la délibération votée ce jour, le Conseil départemental vient de débloquer les premières sommes pour l’étude d’une valorisation de la grotte de Bruniquel.

Cette décision fait suite à un débat précédent : ICI.

Je me félicite de ce choix aussi bien en matière de gouvernance qu’en matière de projet avec cependant quelques observations :

-         Il me semble qu’un tel centre d’interprétation pourrait, au-delà de la seule grotte mettre en valeur le rôle majeur et ancien de Bruniquel sur le plan des découvertes scientifiques.

-         Peut-être, au-delà des institutionnels, est-il possible, sur le secteur, de faire appel à des bonnes volontés ou même des chercheurs qui pourraient s’associer à la réflexion suite à un débat public.

J’ai la conviction qu’il s’agit là d’un projet qui s’inscrit totalement dans la vie touristique du secteur mais comme tout projet il a besoin pour réussir de soulever l’enthousiasme de la population après une prise de conscience de son enjeu. Quant à une bonne part des élus je crains un peu leur ignorance… Un grand projet en dehors de la vallée de la Garonne ça serait possible ? J-P Damaggio

 

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE TARN-ET-GARONNE

VALORISATION TOURISTIQUE DE LA GROTTE DE BRUNIQUEL

La grotte de Bruniquel est un site dont la valeur et l'originalité sont sans équivalent au monde. Par son état de conservation exceptionnel, il constitue un haut lieu de la connaissance de la lignée humaine aux temps préhistoriques.

En effet, cette grotte abrite la plus ancienne structure édifiée par les hommes, il y a environ 176 500 ans, attribuée aux néandertaliens. Elle témoigne d'un bouleversement absolu dans la connaissance de la culture de l'homme et de sa chronologie.

Conscient de cette attractivité, le Département de Tarn et Garonne, suivi en cela par l'État, la Région Occitanie, la Communauté de Communes Quercy Vert-Avevron, la commune de Bruniquel et le PETR Midi-Quercy, souhaite positionner ce site au niveau touristique et amorcer une dynamique de qualité autour des équipements qui seront mis en œuvre.

Toutefois, le site qui abrite l'une des premières architectures appareillées connue à ce jour est resté préservé et ne sera ni visitable ni aménageable pour des raisons évidentes d'accessibilité et surtout de conservation.

Cette contrainte impose une réflexion collective sur la manière de restituer un tel patrimoine.

L'objectif partagé par les collectivités territoriales, l'État, les scientifiques et le club de spéléologie est de permettre à un public aussi large que possible de vivre l'expérience de la découverte de ces structures et conduit à envisager la création d'un centre d'interprétation.

A terme, la pièce maîtresse de l'espace de restitution pourrait consister à proposer une reproduction, sous une forme à définir — mais s'appuyant sur les outils technologiques 3D les plus performants actuellement disponibles sur le marché -- de l'ensemble des sols et structures anthropiques conservées dans la salle dite de la « Structure ».

Au plan administratif, le Préfet de Tarn-et-Garonne et le Président du conseil départemental co-président le comité de pilotage. Le Conseil Départemental est en charge du comité technique.

Le comité de pilotage réunit les élus du Département, les représentants de l'Etat, des collectivités territoriales, du monde scientifique, mais aussi les propriétaires fonciers et les découvreurs : société spéléo-archéologique de Caussade.

Cette instance a pour but de conduire la réflexion globale sur le projet par une consultation de l'ensemble des parties.

Le comité technique a en charge de mettre en forme des solutions pratiques.

Lors des réunions des comités, les 9 et 11 juillet 2017, il a été décidé que le Département assurerait la maîtrise d'ouvrage de l'étude préalable destinée à valoriser le patrimoine culturel et touristique de la grotte de Bruniquel.

A cet effet, nos services ont rédigé, en relation avec l'ensemble des parties, un cahier des charges destiné à cerner le projet dans l'espace et dans le temps.

L'équipe chargée de l'étude devra définir le programme technique en tenant compte des différentes contraintes afin d'établir le coût des investissements et du fonctionnement des équipements. Ces éléments permettront à l'ensemble des partenaires d'arrêter le programme des investissements.

L'étude est aujourd'hui estimée à 132 000 TTC pour laquelle seront sollicitées, bien entendu, les participations financières de l'ensemble de nos partenaires.

Aussi, je vous propose :

-        d'approuver le principe de gouvernance avec un comité technique et un comité de pilotage ;

-        d'approuver le principe de maîtrise d'ouvrage départementale portant sur les études préalables ;

-        d'inscrire au budget départemental 2017 une autorisation de programme de 132 000 E. sur l'article 2031 — sous-fonction 94 et de ratifier 80 000 E de crédit de paiement en 2017.

-        de m'autoriser à solliciter les financements auprès de nos partenaires : Etat, Région et Europe.

Le Président.