martyrs de la liberté

Mes amis de Huesca avec qui nous sommes allés au moins trois fois (pour nous) sur les tombes de Galán et García du cimetière de la ville, doivent être heureux. Le gouvernement d'Aragon vient de déclarer les dites tombes "bien d'intérêt culturel". Je pense qu'il ne sont pas étrangers à ce résultat.

Ces deux capitaines sont partis de Jaca où pour la première fois ils ont fait flotter le drapeau tricolore, pour proposer une République qui arrivera finalement quatre mois après. Mais ils n'assisteront pas à leur succès car leur rébellion a été très vite arrêtée par l'armée officielle et les deux capitaines ont été jugés sans procès puis condamnés à mort. Au sein de ce tribunal improvisé siégeait un homme qui se distinguera ensuite dans la lutte contre la République : le général Franco ! Emilio Mola n'était pas loin !

Avant cette décision honorant les deux militaires, pendant la Deuxième République Rafael Alberti comme Antonio Machado les ont célébrés :

“La primavera ha venido / del brazo de un capitán. / Niñas, cantad a coro: / ¡Viva Fermín Galán!". 

 Galán y García: los capitanes de la primera tricolor