sanchez pedro

Le PSC et le PSOE font une proposition : si jeudi Puigdemont décide de lui-même de provoquer des élections il ne faut plus appliquer l'article 155. La question a dû être discutée avec Puigdemont mais tout ceci n'est qu'une embrouille.

En effet, le PSC (Parti socialiste catalan) pense avec le PSOE qu'i faut se lancer dans un dialogue mais sauf sur un thème : le droit à organiser un référendum d'auto-déterminationLe jeu de cache-cache continue. Le semi-recul du PSOE peut-il obliger Rajoy a calmer ses ardeurs ? J-P Damaggio