Le 9 décembre 2005 pour l'anniversaire de la loi (et le mien) j'avais rédigé une brochure que je ne retrouve pas mais où j'avais tenu à rappeler que depuis 1905 l'application de la loi a subi bien des modifications. Or j'entends encore hier soir Benoît Hamon sortant "la loi de 1905" dès qu'on a prononcé devant lui le terme de laïcité, en la qualifiant de parfaite, d'équilibré etc. une loi qui n'a jamais eu besoin de la moindre modification ! Lui comme tant d'autres n'a jamais étudié l'application de la loi or en toute loi l'application compte plus que la loi elle-même.

 Je reprends ce début d'article de François Braize et Jean Petrilli qui évoque la question tout en état loin du compte.

 "Notre histoire depuis 1905, sous la pression constante du lobby des confessions monothéistes, a progressivement apporté de nombreuses dérogations au principe de séparation des églises et de l’Etat posé par la loi de 1905, dérogations qui constituent au final, avec le recul d’un siècle, un grignotage, progressif mais considérable, du principe de séparation. A une époque de montée des périls religieux intégristes, il est essentiel de prendre conscience de cette situation pour réagir."

 Le premier point crucial de l'application a été la question algérienne. Fallait-il l'appliquer dans cette partie de la France ? Que dit la loi sur ce point ? Rien. Qu'a-t-il été décidé ? Que la République allait continuer de payer les imans ! En fait l'Algérie n'a pas été concernée. Pas plus que la Guyane pour des raisons qui m'échappent.

 Pour moi le premier fondement de la laïcité date de 1792 et s'appelle l'Etat civil avec le mariage civil (qui laisse le mariage religieux dans le domaine privé) et le droit au divorce (très peu étudié et pourtant tellement d'vant-garde).

Combien de pays au monde refusent le mariage civil ? On pense à l'Arabie Saoudite mais aux USA il n'est possible que si vous allez à Las Vegas car l'argent est une valeur au-dessus de tout, ou alors si vous allez au Mexique ! Au quotidien, le mariage est célébré par une religieux qui est aussi l'agent public ! Donc deux personnes de religion différentes ne peuvent se marier sauf convenance du religieux. Quant à ceux qui n'ont pas de religion ils n'existent pas ! Vous ne pouvez pas entrer dans un hôpital public sans déclarer une religion en conséquence les athées peuvent choisir une...

 En Espagne, les époux peuvent choisir un mariage religieux sans avoir à passer devant le maire avant. Ils signent à la fin de la cérémonie religieuse l'acte de mariage que l'Église envoie aux autorités civiles.

 En Israël, seuls les mariages religieux (devant un rabbin pour les Juifs, un imam pour les musulmans, etc.) peuvent être célébrés sur le territoire israélien. Le mariage civil n'existe pas, mais Israël reconnait la validité des mariages effectués à l'étranger.

Pour d'autres cas vous pouvez commenter ! J-P Damaggio