baylet au congrès

Hier le mot phare c'était espace et aujourd'hui c'est mouvement.

Alors en avant avec le mouvement radical. J'ai cherché si d'autres journaux que La Dépêche offrait un compte-rendu du congrès d'unification mais je n'ai pas trouvé grand-chose. Le Figaro vient d'interroger Sylvia Pinel mais l'entretien n'est disponible que pour les abonnés.

Voici la fin de l'article du Monde :

"Alors que les dirigeants ont assuré vouloir « s’affranchir des anciennes alliances » (le PRG était partenaire du Parti socialiste tandis que le PRV était un membre fondateur de la fédération centriste UDI), plusieurs responsables PRV, dont le député Michel Zumkeller, le secrétaire général adjoint Daniel Leca ou la vice-présidente déléguée, Sophie Joissains, ont déclaré dans un communiqué quitter le parti pour rester à l’UDI. Le député Yves Jego en avait déjà fait de même en début de semaine."

 

cardoze était là

Hier Sylvia Pinel participait à la primaire de la gauche et Laurent Hénart soutenait Juppé à la primaire de la droite. Unis à présent dans le même parti ils sont victimes de l'effet Macron qui crée un embouteillage au centre avec le Modem, l'UDI, En Marche, Agir et le Mouvement Radical. Avant même la réunification ils sont allés ensemble rencontrer Edouard Philippe pour penser aux Européennes où il faudrait des places pour ce parti sur la liste En Marche. La députée européenne du PRG Virginie Rozière ne savait pas vers où son cœur allait pencher. Elle veut conserver le PRG ! Un mauvais coup pour Sylvia Pinel surtout après l'échec total du PRG en Corse !

 Donc Les Républicains se divisent, le PS se divise, le FN se divise et les Radicaux s'unissent alors vive les Radicaux ? Ils tournent la page du Mitterandisme que la société a tourné depuis longtemps.

Sur le facebook de Sylvia Pinel les commentaires sont très rares mais je retiens celui-ci avec l'orthographe d'origine :

"Marie-Josée Andre Mahieu prg de droite qu elle honte tu nous amène ou madame pinel quant on t'a élue on pense votez à gauche."

La critique n'est pas tout à fait juste car Sylvia Pinel avait annoncé la fusion actuelle dès le mois de mai 2017 pendant sa campagne pour les législatives.

Ce qui est extraordinaire c'est que là où le PRG occupe des postes de premier plan aux côtés du PS dans des Conseils régionaux, ça ne change rien. Par exemple ici en Occitanie puisque Sylvia Pinel ne pouvait plus rester vice-présidente pourquoi la remplacer par un PRG ? Le PS reste-t-il tourné vers ce nouveau parti ?

Un article de L'Express qui n'a jamais été très favorable au PRG a apporté sa note critique. JP Damaggio

P.S. Comme le montre la photo Michel Cardoze était au rendez-vous.