Les énergies renouvelables sont-elles en passe de se développer fortement en Tarn-et-Garonne ? Parc photovoltaïque à Bessens, Orgueil, Montbartier et éoliennes à Montech et pour cet article à Cordes-Tolosannes. Pour les éoliennes de Cordes (qui seraient installées par une entreprise danoise) une première Enquête d'utilité publique a eu lieu pour mettre le PLU en conformité avec le projet même si le dossier présenté semble plus large. Le rapport du commissaire enquêteur est très bien présenté, prenant en compte tous les avis avec en bonne place celui de l'association qui s'oppose aux éoliennes et qui a lancé une pétition au moment de cette EUP avec 79 signatures.

Le rapport du commissaire enquêteur

 Les conclusions du commissaire en demandant l'abandon de l'article 5 semblent bloquer le projet même si les porteurs du projet prétendent que les éoliennes peuvent s'installe sans cette modification du PLU.

Les conclusions du commissaire enquêteur (13 octobre 2017)

Voici la conclusion :

"En conclusion :

• je ne vois pas d’objection à l’adoption de la première modification visant à mettre le PLU en conformité à la modification du code de l’urbanisme prenant en compte les dispositions de la loi ALUR ;

• j’estime que la seconde modification visant à modifier l’article 5 du règlement ainsi que les articles A2 et N2 tels que proposés dans le chapitre 2.3 du rapport de présentation complémentaire doit être abandonnée.

J’émets donc un avis favorable sur le projet de modification n°1 du plan local d’urbanisme de la commune de Cordes-Tolosannes sous réserve de l’abandon de la modification de l’article 5 et des articles A2 et N2 proposées au chapitre 2.2 et 2.3 du rapport de présentation complémentaire."

 

Voici l'article 5

"ARTICLE 5 - OUVRAGES TECHNIQUES NÉCESSAIRES LIÉS À LA RÉALISATION ET AU FONCTIONNEMENT DES SERVICES PUBLICS ET DES OUVRAGES PUBLICS D’INFRASTRUCTURE OU DE SUPERSTRUCTURE

Dans toutes les zones, l’édification d’ouvrages techniques, y compris les mesures en faveur de l’environnement, liés à la réalisation et au fonctionnement :

- des réseaux divers (eau potable, assainissement, gaz, électricité, télécommunications, éoliennes, ouvrages pour la sécurité publique, etc…)

- des voies de circulation terrestres, ferroviaires, aériennes ou aquatiques

Peut être autorisé même si les installations ne respectent pas le corps de règle de la zone concernée. 

Ces ouvrages techniques liés à la réalisation et au fonctionnement des services publics ou d’intérêt collectif (pylônes, ouvrages techniques EDF, GDF, RFF, château d’eau, réservoir, émetteur‐récepteur, éolienne…) sont autorisés dans toutes les zones du PLU et ne sont pas soumis aux dispositions des articles 3 à 14 du règlement du PLU."

 Je ne sais pas si le préfet a publié sa déclaration d'utilité publique en tenant compte ou pas de l'observation du commissaire-enquêteur.

 Etant favorable à la réduction du parc nucléaire je considère que le développement du parc éolien ou photovoltaïque est une bonne chose mais comment mettre en œuvre une telle politique dans le cadre d'une discussion claire et large ? A suivre. J-P Damaggio

 Ces deux artices montrent que le projet avance à la vitesse de l'escargot.

La Dépêche du Midi 20 mars 2016

Une vingtaine d'habitants de Cordes, Lafitte et Bourret ont participé au voyage d'information organisé par la société Nordex sur le site du parc éolien de Mazeray-Bignay en Charente Maritime. Les questions que se posaient les participants sur ce parc ont presque toutes trouvé une réponse. Tout d'abord, le bruit émis par ces monstres de 125 mètres de haut avec des pales d'une envergure de 90 mètres tournants à ce moment là a plein régime. Se trouvants au pied du colosse sous le vent, les visiteurs ont pu dialoguer calmement, sans élever la voix. Le bruit des autos passants sur la route à quelques centaines de mètres couvraient largement le son des éoliennes. Le maire et une partie du conseil municipal du lieu ont expliqué qu'après avoir autorisé l'installation de cinq éoliennes pour une puissance totale de 12,5 MW en 2012 sur leur commune ils ont projeté l'extension du parc. Le projet de cinq éoliennes supplémentaires a été mis à l'étude en 2014. Les visiteurs sont repartis et la plupart confiant dans le projet d'installation d'un parc éolien sur la commune de Cordes-Tolosannes. Le type d'éolienne possible à Cordes sont soit la N117, d'une puissance de 2,4MW, d'un diamètre de 91m et d'une hauteur totale de 150m ou la N131 dont les valeurs respectives sont de 3MW, 131m et 164m. Le rotor entre en mouvement à partir d'un vent de 3m/seconde et atteint sa production maximum à 11,1m/s. Les nuisances restantes sont dues à leurs présences, mais elles seront installés sur des terres agricoles et ne gênent d'aucune manière le travail de ces terres. Pour la réception TV, si besoin est le maître d'ouvrage remédiera à la gêne à ses frais. Ces installations pourront apporter, à la commune des retombées financières importantes, du travail pour les sous traitants locaux ainsi que la réfection des chemins pour les besoins du chantier. Et peut-être que ce chantier permettra l'arrivée de la fibre optique sur la commune.

 

 

Les éoliennes à Cordes-Tolosanes

La Dépêche 22 septembre 2017

Depuis plusieurs semaines, un sujet de discussion anime les habitants du petit village de Cordes-Tolosannes, situé à dix kilomètres de Castelsarrasin. Trois à cinq éoliennes de 150 mètres de haut pourraient en effet voir le jour sur un terrain de la commune d’ici deux ans. Un projet initié par la société Nordex contre lequel plusieurs villageois sont vent debout. Leurs craintes sont devenues réelles depuis la construction d’un mat de mesure de 80 mètres de haut il y a un mois. Celui-ci a été installé pour étudier le potentiel de leur commune pendant environ un an. Pour eux, c’est le signe que le projet se réalisera et ils feront tout ce qui est possible pour le contrer. Après avoir créé une association en août, ils ont lancé une pétition auprès des villageois et une autre sur le site Change.org.

 

Une enquête publique se tenait pendant un mois à la mairie. Elle s’est terminée ce lundi. Jacques Gauran, le commissaire-enquêteur rappelle que celle-ci porte non pas sur le parc éolien, mais sur la modification du Plan local d’urbanisme. « Si cette modification est adoptée, le permis de construire ne sera pas refusé », explique-t-il. Pour enrichir son rapport, il a pu compter sur les observations des opposants au projet.

Et leurs arguments sont nombreux. Jean-Paul Guiard est persuadé que les pales des éoliennes tueront des oiseaux. Deuxième reproche : les nuisances sonores. «Les habitants les plus proches vont ressentir des bourdonnements, d’autant que les éoliennes ne seront situées qu’à 500 mètres des maisons », assure le villageois. « Et surtout n’oublions pas l’impact paysager, renchérit Jean-Michel Sentellani, autre membre de l’association. Nous avons les militaires qui tirent au champ de tir, la LGV, et maintenant les éoliennes, ça commence à faire beaucoup pour un petit village ! » La Communauté de communes tempère en disant que pour le moment rien n’est fait : « Le Conseil communautaire validera ou non la modification du PLU en fonction du rapport du commissaire-enquêteur. »

Un gain financier important

Du côté de la mairie, on rappelle que le projet n’est pas communal. «C’est un projet privé. J’ai simplement autorisé le passage sur la commune pour permettre l’étude », indique Patrick Dellac, le maire. Néanmoins, il se dit favorable au projet en fonction du résultat des études. Après avoir visité un parc éolien, l’élu assure que les nuisances sonores sont quasiment inexistantes. Coté esthétique, il considère que l’aspect visuel n’est pas si problématique.

L’édile perçoit surtout le gain financier non négligeable.« En raison du désengagement de l’État, le manque à gagner pour 2017 se chiffre entre 8000 et 10000 euros. Financièrement ce projet est très intéressant. Le gain serait de 30000 à 35000 euros par an pour les finances de la commune.» Gaël Le Goaziou chef de projet au sein de la société Nordex le confirme : « Il s’agit d’un réel projet de territoire qui s’accompagne de retombées économiques, énergétiques et en termes d’emploi. Pour un parc de 4 éoliennes à Cordes-Tolosannes, les retombées annuelles seraient de l’ordre de 150000 euros par an pour l’ensemble des collectivités.» L’entreprise souhaite rassurer les habitants en expliquant que «l’ensemble des éléments paysagers, acoustiques et écologiques seront étudiés dans le cadre des études menées par des experts qui permettront de conclure sur l’impact du projet. »

« Nous mettons en place une démarche de concertation approfondie avec les habitants car nous cherchons à co-construire le projet avec l’ensemble des acteurs du territoire », affirme Gaël Le Goaziou.