fujimori 1997

Le 17 décembre 1996 c'est un immense jour de fête à l'Ambassade du Japon à Lima. Un millier d'invités de haut rang et subitement 14 guérilleros vont réussir à prendre tout le monde en otages. Pas un mort, pas un blessé, le coup était minutieusement monté et aujourd'hui encore le simple citoyen se demande comment ces militants (il y avait une femme) venus de la forêt vierge ont pu s'emparer des lieux.

Le livre Base Tokio raconte les événements du point de vue de son éditeur le journal El Comercio qui est une sorte de Figaro.

Aussitôt le quatorze subversifs mettent les femmes d'un côte et les hommes de l'autre, et les femmes furent autorisées à sortir, même parmi elles la mère de Fujimori que Nestor Cerpa plaça dans la queue pour l'aider à quitter l'ambassade.

La déclaration fut simple : "Nous avons une mission : nous souhaitons la libération des membres du MRTA et si le gouvernement ne cède pas nous commencerons à nous faire justice avec les prisonniers. C'est clair ?" 

Leanor La Rosa (2)

Personne n'imagine que cette prise d'otages va durer 126 jours qui vont être un tournant dans l'histoire du pays. Plus que jamais l'armée va prendre en main l'affaire par l'intermédiaire de Montesinos et avec l'aide évidente des services secrets israéliens (parmi les otages il y avait l'Ambassadeur d'Israël).

 Pour la survie des emprisonnés de l'Ambassade la Croix rouge va mettre en place un service alimentaire, on va installer à l'intérieur des toilettes supplémentaires, installer des tapis pour le sommeil de chacun. Une ambassade n'est pas prévu pour retenir au départ plus de 400 otages.

 Mais petit à petit des otages vont être libérés sans contrepartie sauf pour l'Ambassadeur d'Uruguay suite à la libération dans son pays des deux membres du MRTA. Le 22 décembre, 225 personnes seront libérées et au final il restera seulement 72 otages.

 Le 22 avril 1997 est mise en oeuvre l'opération militaire qui était en préparation depuis le premier jour. Investir l'Ambasse par des tunnels et prendre ainsi par surprise les guérilleros.

Fujimori Cerpa

La photo ci-contre des services secrets péruviens va faire le tour du monde. Fujimori qui enjambe le corps de Nestor Cerpa va faire le tour du monde. Le président prend sa revanche or au moment de l'assaut de l'arfmée Nestor Cerpas plutôt que de prndre son arme a pris en main son téléphone pour appeler Luis Sepulveda. Lui comme plusieurs autres ont déposé leurs armes mais furent tués tout de même.

Le livre ne donne rien sur les guérilleros morts.

Pendant la prise d'otages, le 6 avril 1997 dans le programme télé Contra-Punto de Frecuencia Latina, Leonor Rosa dénonce le tortures dont elle a été victime et dénonce le groupe Colina. C'est l'affaire dans l'affaire.

Leanor La Rosa (1)

D'un côté le président va sortir grandi du coup d'éclat que fut la libération des otages sans quasient aucune égratignures et de l'autre les affaires sombres des escadrons de la mort vont ronger sa colonne vertébrale. Les élections de l'an 2000 vont confirmer son succès populaire et en même temps, d'avoir osé se représenter va signer son arrêt de mort ! Au moment où il s'est cru au-dessus de la CIA, tout son sombre passé va lui revenir à la figure, à commencer par celui de son bras droit Montesinos.

En le libérant PPK vient de trahir ses électeurs et de mettre dans une grande colère Mario Vargas Llosa, sans que personne ne sache ce qui va se produire demain, pour le Pérou mais aussi pour toute l'Amérique latine car le cas odebrecht est un problème global.

J-P Damaggio